PSA et Fiat démentent les rumeurs de fusion

Voir le site Automoto

Fiat - Peugeot Citroen
Par Martin TRAN|Ecrit pour TF1|2014-07-24T15:41:00.000Z, mis à jour 2014-07-25T10:39:58.000Z

Ils ont démenti : malgré la folle rumeur lancée par le Financial Times, PSA Peugeot Citroën et Fiat ont écarté ce jeudi l'hypothèse d'une possible fusion entre les deux groupes.

Ils ne fusionneront pas malgré les fortes rumeurs de ces derniers jours : PSA et Fiat resteront bien deux groupes distincts, contrairement à ce qu'avait lancé le Financial Times.

Pas de rapprochement franco-italien
On attendait une annonce qui allait dans le sens de la rumeur, elle n'est jamais arrivée : Fiat et PSA Peugeot-Citroën ne fusionneront pas ! Et ce n'est pas un démenti, mais bien deux qui ont été lancés ce jeudi, comme pour bien montrer au monde que cette rumeur n'était pas fondée : « Il n'y a pas de discussions entre nous et Peugeot », a déclaré un porte-parole de Fiat, tandis que les Français a suivi la même voie (« PSA dément formellement toutes les informations du Financial Times sur l'existence de discussions entre les deux groupes ») via un porte-parole.

Le FT s'est-il trompé ?
Les deux groupes automobiles resteront donc bien séparés malré la folle rumeur lancée récemment par le Financial Times, pourtant toujours très bien informés quand il s'agit de scoop dans le secteur boursier. Le « FT » s'est-il donc totalement trompé ? Ou alors, a-t-il eu vent de minimes discussions entre les deux groupes pour en faire une grosse rumeur ? Ou peut-être que les deux groupes discutent réellement, mais qu'ils sont encore très loin d'un accord, trop loin pour laisser un journal sortir des informations confidentielles aussi tôt dans le dossier ?

Une nouvelle qui a fait bondir les cours de Fiat et PSA
Dans tous les cas, l'information lancée par le Financial Times a eu le don de réveiller la bourse, Fiat et PSA ayant connu une courbe croissante (3% environ) quelques heures seulement après la publication de l'article. Les démentis faits ont fait en sorte de réduire ce chiffre, mais au final, le bilan est pour l'instant positif pour les deux groupes.