PSA : lourdes pertes en 2013 avant le renfort de Donfeng et de l'Etat

Voir le site Automoto

Peugeot 308 SW seconde génération, break compact lancé en mars 2014
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2014-02-19T13:48:00.000Z, mis à jour 2014-02-19T14:15:58.000Z

Le groupe automobile PSA Peugeot Citroën a publié un résultat net 2013 en déficit de 2,32 milliards d'euros, a confirmé l'augmentation de capital où s'intègrent désormais l'État et l'entreprise chinoise Dongfeng, ainsi que l'arrivée du nouveau PDG Carlos Tavares.

Mardi 18 février, l'avenir du groupe PSA a été scellé, réduisant la participation au capital de la Famille Peugeot, pour la première fois non majoritaire. Le lendemain, ce mercredi 19 février, le constructeur automobile publie ses résultats financiers une nouvelle fois dans le rouge, tout en confirmant l'arrivée du nouveau PDG.


Nouvelle pertes
Sur l'année 2013, le groupe PSA Peugeot Citroën a vu son chiffres d'affaires baisser de 55,45 à 54,1 milliards d'euros, soit -2,5%. Dans le même temps, le résultat net est encore une fois fortement négatif, avec un déficit de 2,32 milliards d'euros, cependant réduit de moitié par rapport à 2012 où il culminait à 5 milliards d'euros.

"Nous avons traversé des années très difficiles pour l'industrie automobile en Europe, qui ont amplifié les difficultés structurelles de notre Groupe, trop centré sur le continent européen"
a expliqué le PDG Philippe Varin, "nous avons vigoureusement réagi par des mesures de restructuration difficiles, dont nous commençons à voir aujourd'hui les fruits et par le lancement de véhicules coeur de gamme [ndlr : 208, 2008, 308] en 2013 qui ont dépassé leurs objectifs".

Les ventes 2013 du groupe PSA avaient chuté de 4,9% par rapport à l'année précédente, à 2,82 millions de véhicules.


Nouveaux actionnaires
Comme cela était annoncé par Reuters dès mardi, l'augmentation de capital a été actée par PSA Peugeot Citroën, à hauteur de 3 milliards d'euros. Dans le même temps, la Famille Peugeot cède des parts du capital, réduites de 25 à 14%.

La cause, l'arrivée au capital de deux nouveau actionnaires majoritaires, l'Etat Français à 14%, et Dongfeng - 2è groupe automobile chinois - également à 14%, soit 800 millions d'euros chacun.

PSA vise un rapprochement avec Dongfeng, avec qui le groupe co-produit des véhicules en Chine, afin de consolider des synergies à hauteur de 400 millions d'euros annuels d'ici 2020, avec un objectif de 1,5 millions d'unités annuelles, contre 550.000 en 2013.


Nouveau PDG
Si Philippe Varin était encore la figure du groupe PSA peugeot Citroën, le changement historique se traduit également par l'arrivée d'un nouveau Président-Directeur Général. Ancien numéro 2 de Renault, Carlos Tavares avait été - sans le dire - viré par son supérieur, le PDG Carlos Ghosn, suite à ses ambitions largement affichées de devenir patron d'un grand constructeur automobile type General Motors.

Annoncé en fin d'année 2013 comme nouveau dirigeant de PSA, il sera déjà en poste à partir du 20 février 2014 pour assurer "la responsabilité des opérations du Groupe", avant d'accéder au trône "à compter du 31 mars 2014".


Des ventes enfin en hausse ?
Pour conclure, Philippe Varin présentaient avec optimisme : "Avec les annonces d'aujourd'hui, nous donnons un nouvel élan à notre Groupe, fort d'un projet industriel et commercial ambitieux et de moyens financiers consolidés", s'ajoutant aux objectifs 2014 :

"Le Groupe s'attend à un marché automobile en Europe en 2014 en croissance de l'ordre de 2%, à une croissance de l'ordre de 10% en Chine, un marché en repli de 2% en Amérique Latine, et à un marché stable en Russie."