PSA Peugeot-Citroën : lourdes pertes au 1er semestre 2012

Voir le site Automoto

Peugeot 301 2012
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2012-07-25T09:42:00.000Z, mis à jour 2012-07-25T10:21:24.000Z

Le bilan de ce début d'année est pire que prévu pour le groupe automobile français. PSA a chiffré son déficit sur le premier semestre, et annonce un plan d'économies doublé. Pendant ce temps, les salariés manifestent à Paris.

PSA Peugeot-Citroën a enregistré 819 millions d'euros de pertes au S1 2012, le constat est alarmant pour le groupe.

Recession


Il y a tout juste un an, le groupe communiquait encore de bons bénéfices, certes en recul, mais élevés de 806 millions d'euros. Sur le premier semestre, cette avance s'est inversée, car les pertes nettes sont chiffrées à 819 millions d'euros par PSA Peugeot-Citroën, annonçant en outre une baisse de son chiffre d'affaires de 5,1% à 29,553 milliards d'euros. En cause, des ventes en recul de 13% dans le monde, voire de 15,2% en Europe. La division automobile représente à elle seule un chiffre d'affaires de 20,2 milliard d'euros (-10,5%) et une perte opérationnelle de 662 millions d'euros.








Décisions brutales


Fin 2011, le groupe PSA anticipait la très mauvaise tenue du marché européen en optant pour 800 millions d'économies en 2012, augmenté rapidement à 1 milliard. Sauf que la surcapacité des usines sous-estimée et les ventes chutant de façon abrupte ont eu raison des plans de Peugeot-Citroën, décidant de la fermeture du site d'Aulnay, et supprimant 8.000 postes en France. Très vivement constestée, cette restructuration a sécoué les salaiés du site francilien, défilant ce mercredi à Paris, et le gouvernement ayant rencontré le PDG Philippe Varin, sans réelle conséquence.



Encore plus d'économies


Suite à ces résultats semestriels, le plan d'économies est désormais chiffré à 1,5 milliard d'euros à l'horizon 2015, sous le nom "Rebond 2015". Cette somme correspond à l'addition des 600 millions du plan de restructuration (Aulnay, suppression d'emplois), de 550 millions non dépensés en investissements, et 350 millions économisés grâce à l'alliance avec l'américain GM.



L'avenir ?


PSA compte essentiellement sur le succès de sa Peugeot 208, dont 72.200 commandes auraient été enregistrées à fin juin, soit en 3 mois. L'Europe n'est plus le vecteur de croissance, annoncé à -8% sur l'ensemble de l'année 2012, avec une part de marché passée de 14,2 à 12,9% de 2010 à début 2012. L'objectif est de rester autour de 13%, mais c'est la Chine qui est vue en sauveuse où les ventes ont progressé de 7,5% à 209.000 unités pour le groupe.



Question modèles, 4 nouvelles Peugeot (dont la 208 GTI) et 4 nouvelles Citroën (extension de la ligne DS) seront lancées en 2013, contre 2 Peugeot et 2 Citroën en 2014.