PSA Peugeot Citroën : des pertes financières abyssales en 2012

Voir le site Automoto

Photo 11 : Peugeot 208 GTI : Le retour de la bombinette
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2013-02-13T08:46:00.000Z, mis à jour 2013-02-13T11:11:08.000Z

Touché durement par la baisse des ventes en Europe, le groupe automobile français a enregistré un résultat déficitaire de 5 milliards d'euros l'an passé, et est exclu l'idée de nationalisation pour remonter la pente.

Dans son contexte social très alarmant, PSA Peugeot Citroën confirme les craintes, avec une perte financière historique en 2012.

Pas de nationalisation
Evoquée dans certiaens rumeurs, la possible prise de participation de l'Etat dans le capital de PSA Peugeot Citroën a été citée comme "possible" la semaine dernière par le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, puis démentie par le ministre de l'Economie dans la foulée. Pierre Moscovici a confirmé ce matin au micro de France Info qu'il n'y aurait pas de nationalisation, la seule aide étant le prêt de 1,2 milliards d'euros à la banque PSA Finance.

Constat alarmant
En 2011, le secteur automobile s'inquiétait déjà des bénéfices de PSA réduit de moitié, soldés à 588 millions d'euros. Mais la chute du marché européen a accéléré l'an passé et le groupe Peugeot Citroën, très dépendant du Vieux Continent, a subit ce repli de plein fouet, avec des ventes en baisse de 14,8%. Ainsi, le chiffre d'affaires recule de 5,2% à 55,45 milliards d'euros, et pire, le résultat net est déficitaire de 5,01 milliards d'euros. Un chiffre tout simplement historique, jamais vu par le groupe automobile sochalien.


L'avenir en rouge ?
PSA tente de se rassurer en expliquant que la réduction des coûts a été plus importante que prévue, exactement de 1,18 milliard d'euros contre le 1 milliard d'euros annoncé voilà un an. Pour limiter la casse, Peugeot Citroën comptera sur un repli moins sévère du marché européen en 2013 (-5% estimés), ainsi que sur une croissance soutenue en Chine et Amérique Latine. Concrètement, en France, la Peugeot 208 devra asseoir son leadership face à la Clio avec des variantes plus haut de gamme, les Citroën DS, entraînant plus de marge, comptent sur une nouvelle DS3 Cabrio, et la nouvelle 308 arriverait en fin d'année pour booster les chiffres, tout comme le nouveau C4 Picasso chez les chevrons. Ailleurs, les C-Elysée, C4 L, 301 et 308 se chargeront des marchés dits "émergents".

En attendant, le plan social prévoyant la suppressions de 11.214 emplois d'ici 2014 en France reste au programme, dont la fermeture du site d'Aulnay-sous-bois.