Quant-F Concept 2015 : la superlimousine ionique de 1.090 ch

Voir le site Automoto

nanoFlowcell QUANT F, Concept-car de berline à système de liquide ionique, développant 1.090 chevaux, exposée au Salon de Genève 2015
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-02-11T10:22:00.000Z, mis à jour 2015-02-11T11:39:33.000Z

Exposée au Salon de Genève l'an passé, l'e-Sportlimousine avait marqué les esprits par son design et sa technologie avancée. Pour 2015, la berline de luxe dotée de réservoirs à liquide ionique revient avec une puissance augmentée à 1.090 chevaux et une autonomie portée à 800 kilomètres.

Mars 2014, un stand méconnu trône au milieu des grandes marques dans le Hall 2 : Nanoflowcell. Pas une simple start-up, mais une entreprise qui veut instaurer un nouveau standard dans le monde des voitures de luxe à énergie alternative, à l'instar de Tesla et de sa Model S électrique. Or, la Quant e-Sportlimousine, longue de 5,25 mètres, allait plus loin avec l'hydrogène et des chiffres bien supérieurs, en l'occurrence une puissance de 910 chevaux et 500 km d'autonomie.

>> Voir la Quant-F en photos


La Superberline du futur
Pour l'édition 2015 de l'évènement suisse, Nanoflowell a encore fait mieux. Sa berline a été renommée Quant-F, et enrobée d'un rouge séduisant afin d'attirer autant l'œil que la nouvelle Ferrari 488 GTB ou l'attendue Lamborghini Aventador LP 760-2 SV.

Bien que les lignes paraissent identiques - ce qui n'est pas pour déplaire avec un mélange réussi de sportivité, d'élégance et de modernité, sans oublier les énormes portes papillon -, la carrosserie en fibre de carbone aurait été refaçonnée selon ses concepteurs. Seuls véritable apport, les phares ont été transformés "pour prendre l'apparence d'yeux avec leurs pupilles".


Puissance ionique
Mais c'est surtout techniquement que l'évolution est considérable. Pour rappel, contrairement au système de pile à combustible à hydrogène d'une Toyota Mirai, la Quant-F utilise deux réservoirs de 250 litres de liquides chargé d'ions (l'un négatif, l'autre positif), se mélangeant et produisant de l'électricité dans les batteries.

Optimisé, le principe permet d'augmenter l'autonomie, auparavant de 500 kilomètres, à 800 kilomètres, une véritable prouesse, sachant que les Tesla Model S 85 kWh (électrique) et Toyota Mirai atteignent 500 km au mieux.

Encore plus fort, la puissance de ses 4 moteurs (un à chaque roue) bondit de 910 à 1.090 chevaux (810 kW, mais seulement sur des durées limitées), tandis que la vitesse de pointe est communiquée à plus de 300 km/h (Une Tesla P85D est limitée à 250 km/h). Un aileron rétractable fait également son apparition pour améliorer l'appui au-delà de 80 km/h, tandis que la transmission intégrale aux 4 roues, peut se transformer en propulsion dans certains cas.


Bientôt en vente ?
Enfin, Nanoflowcell souligne que sa Quant-F est aujourd'hui 100% homologable. Du moins à l'extérieur, l'intérieur d'allant qu'à 90%, manquant encore "d'améliorations d'affichage, d'airbags, de crash-tests complexes, tests formels et de documentation".

Le responsable technique Nunzo de la Vecchia espère évidemment sa commercialisation après ces passages obligés, et pourquoi pas avec le soutien d'un constructeur. La Quant-F exposera sa belle silhouette du 5 au 15 mars au Salon de Genève 2015.

Retrouvez la Quand e-Sportlimousine dans le Grand Format du Salon de Genève 2014