Le rachat de la F1 par Liberty Media en trois questions

Voir le site Automoto

Lewis Hamilton (Mercedes)
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-09-08T09:43:34.679Z, mis à jour 2016-09-08T09:47:49.439Z

Liberty Media, le géant américain, a officiellement entamé le rachat de la Formule 1 et devrait le boucler en début d’année prochaine. Le sport mécanique le plus populaire de la planète va entrer dans une nouvelle ère. En voici les questions majeures.

Le groupe de médias américain a débuté ce mercredi 7 septembre la phase de rachat de la Formule 1. Il aura pour but de relancer le sport automobile le plus suivi au monde.


C’était un secret de polichinelle. C’est désormais officiel. Liberty Media a annoncé l’acquisition de Formula One, la société gestionnaire des compétitions automobiles de Formule 1, pour 4,4 milliards

Le groupe basé dans le Colorado va d’abord s’emparer de 18,7% des parts de Delta Topco, l’entreprise actuellement détentrice des droits. Avant d’obtenir les 81,3 restants d’ici janvier 2017.

Auto motor und sport, le média allemand à l’origine de l’information, avait vu juste. Au total, Liberty Media a bien déboursé 8,5 milliards de dollars pour prendre le contrôle de la F1 puisque le groupe a également repris les dettes, estimées à 4,1 milliards.

Liberty Media, qu’est-ce-que c’est ?

Le groupe américain, spécialisé dans le divertissement, est une propriété de John Malone. Cet homme d’affaires de 75 ans est également à la tête de la Discovery Holding Company, qui détient, via Discovery Communications, Eurosport International. 


Nico Rosberg (Mercedes)

Liberty Media, qui a déclaré 4,8 milliards de dollars de revenus l’année dernière, a étendu son influence grâce à trois branches : "Braves Group", "Media Group" -qui vient donc de prendre le contrôle de la F1- et "SiriusXM Group". 

Elles ont permis à la société de se développer sur tous les supports : télévision, internet et radio.

Comment la F1 va évoluer ?

Chase Carey, vice-président exécutif de 21st Century Fox, une entreprise de média, a été désigné pour devenir le nouveau président de la F1. Relancer la principale compétition de sport mécanique sera son objectif majeur. 

Et cela passe, selon lui, par "l’amélioration de la distribution du contenu, notamment sur le numérique. Car il représente actuellement un pourcentage très faible des revenus", a-t-il confié.

La F1, qui est complètement passé à côté de l’importance des réseaux sociaux sur les consommateurs actuels, va donc tenter de combler son retard. 


error

L’homme d’affaires veut également "faire évoluer le calendrier et établir une gamme plus large de partenariats commerciaux, notamment avec des sponsors" a-t-il ajouté.

Quel sera le rôle de Bernie Ecclestone ?

Contrairement à ce qu’il avait annoncé au moment des premières rumeurs de vente, il y a plusieurs années, Bernie Ecclestone ne va pas encore prendre sa retraite. 

A 85 ans, Mister Eva même conserver un rôle important puisqu’il devient le bras droit de Chase Carey, en conservant son poste de PDG du Formula One Group. "Ils veulent que je sois là pendant trois ans", a-t-il confié à Reuters. 

Preuve que la F1 se dirige plus vers une évolution qu’une révolution.