Radars embarqués, la nouvelle arme de prévention massive de la Police

Voir le site Automoto

Radars Mobiles Nouvelle Génération
Par Martin TRAN|Ecrit pour TF1|2013-07-02T09:05:00.000Z, mis à jour 2013-07-02T09:18:41.000Z

La sécurité routière est devenue au fil des décennies une des priorités des forces de l'ordre en France. La mise en place des Radars Mobiles de Nouvelle Génération, dernière innovation placée dans les voitures banalisées de la Police, va dans ce sens.

Terminés les appels de phare pour prévenir les conducteurs arrivant sur la file d'en face de la présence d'un radar mobile de police : avec la mise en place progressive des RMNG, Radars Mobiles de Nouvelle Génération, la Police détient désormais une arme mobile, furtive et discrète ayant pour but de changer radicalement les comportements au volant.

Discrétion et furtivité assurées
Depuis le courant du mois de juin, la Police Nationale dispose d'un nouvel outil lui permettant de verbaliser les automobilistes qui dépassent les limitations de vitesse : avec les Radars Mobiles de Nouvelle Génération, les forces de l'ordre vont pouvoir désormais détecter les comportements à haut risque sur les routes françaises. Ces nouveaux radars embarqués sont impossibles à repérer, et pour cause : grâce à un boîtier émetteur accompagnée d'une antenne cachée sous la plaque d'immatriculation de ces véhicules banalisées et d'une caméra posée sur le tableau de bord, les agents vont désormais pouvoir enregistrer en temps réel et en toute discrétion (car sans flash) la vitesse d'un véhicule déterminé.

Détecter les comportements à très haut risque
En cas de dépassement certain de la vitesse autorisée (164 km/h sur les routes limitées à 130, 61 km/h sur celles à 50), une lumière infrarouge qui mesure la vitesse des véhicules va enclencher la prise de la photographie de la plaque d'immatriculation du contrevenant, qui recevra sa notification d'amende dans les jours qui suivent l'infraction. C'est une grande avancée pour les équipes chargées de la prévention routière, qui enregistrent chaque année plusieurs milliers de décès sur les routes. Et parmi ceux-là, 75% seraient dû à une vitesse trop appuyée.

Le but : changer les mentalités
Depuis 1973 et la mise en place de l'arrêté obligeat le port de la ceinture à l'avant des véhicules, le nombre de tués sur les routes a diminué de manière manifeste (de 16 900 en 1973 à 3 645 en 2012, soit une baisse totale de 78%). Les différentes lois votées entre-temps (port du casque obligatoire pour les deux-roues motorisés en 1980, limitation à 50 km/h en agglomération en 1990, mise en place des radars automatiques en 2003) ont aidé à faire baisser sensiblement ce chiffre, et ces radars embarqués de nouvelle génération devraient aller dans ce sens. Leur but n'étant finalement pas de piéger l'automobliste contrevenant, mais bien de prévenir des dangers d'une vitesse excessive et sur le plus long terme, de changer les comportements les plus dangereux sur la route.

L'Etat a annoncé 40 véhicules banalisés équipées de ce nouveau système qualifié de nouvelle botte secrète de la Police pour le 14 juillet, 100 d'ici à la fin de l'année. A horizon 3 ans, 300 voitures devraient en être équipées.