Rafraîchissement pour la BMW Série 3 Coupé et Cabriolet !

Voir le site Automoto

Photo 1 : BMW Série 3 Coupé et Cabriolet : subtiles retouches
Par Said EL ABADI|Ecrit pour TF1|2010-01-18T16:42:00.000Z, mis à jour 2010-01-18T16:42:14.000Z

BMW rafraichit légèrement les déclinaisons Coupé et Cabriolet de la BMW Série 3. La robe évolue discrètement, mais le constructeur allemand peaufine quelque peu ses arguments mécaniques.

Les projecteurs étirés encadrent des naseaux encore élargis, tandis que la prise d’air inférieure arbore un dessin fluidifié, repoussant les antibrouillards lenticulaires à ses extrémités.


Les emboutis du capot évoluent eux-aussi légèrement, mais la physionomie de la voiture, due aux fusains de Chris Bangle, n’apparait pas transfigurée.Le conservatisme est aussi de rigueur dans le restylage de la poupe, dont les feux troquent leurs classiques ampoules contre des LEDs plus seyantes et davantage dans l’air du temps.


Même parcimonie en ce qui concerne l’habitacle, qui se contente d’une remise à niveau de l’équipement et des sélections de selleries.


Non, comme souvent chez BMW, l’essentiel est invisible pour les yeux. Les mécaniques, déjà particulièrement plaisantes, aiguisent encore leurs arguments, à commencer par le 6 cylindres en ligne de la BMW 335i. Toujours aussi puissant (306 ch) et coupleux (400 Nm), ce bloc améliore sa sobriété en se dotant de la distribution variable Valvetronic : BMW annonce une consommation normalisée de 8,4 l/100 km.

De leur côté, les diesel revoient leur puissance à la hausse : le 4 cylindres de la BMW 320d et le 6 cylindres de la BMW 325d gagnent chacun 7 ch pour atteindre des puissances respectives de 184 et 204 ch.

Par petites touches, le constructeur munichois peaufine donc sa gamme, avec en guise d’étendard "antigaspi" la BMW 320d Efficient Dynamics Edition (2.0 163 ch) qui s’illustre par une sobriété de chameau, avec une consommation normalisée de 4,1 l/100km et des émissions de CO2 réduites à 109 gr/km.