Rallye WRC d'Argentine 2015 : Meeke largement en tête, Ogier au tapis

Voir le site Automoto

Kris Meeke DS 3 Rallye WRC d'Argentine 2015
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2015-04-25T08:02:00.000Z, mis à jour 2015-04-25T08:09:23.000Z

Kris Meeke a terminé la journée de vendredi avec plus d'une minute d'avance sur Mads Østberg, son coéquipier chez Citroën. Jari-Matti Latvala (Volkswagen) est encore plus loin suite à des problèmes de transmission.

Vainqueur des trois premiers Rallyes de la saison et en tête jeudi soir, Sébastien Ogier a rapidement dû mettre fin à ses rêves d'en remporter un quatrième de rang. Victime d'un problème technique lors de la deuxième spéciale (sa Polo R tournait sur trois cylindres), il repartira samedi et tentera de décrocher les trois points de la Power Stage, dimanche, histoire de limiter les dégâts. Il n'est d'ailleurs pas le seul pilote Volkswagen à avoir rencontré des soucis puisque Mikkelsen a crevé après un tête à queue et Latvala a fait face à des problèmes de transmission. La journée fut donc noire pour le team.

Meeke, largement en tête
Du coup, cela a fait les affaires de Kris Meeke (DS), qui a signé les meilleurs temps de trois des six spéciales courues (ES2, ES4 et ES5). Il termine la journée avec plus d'une minute d'avance sur son coéquipier Mads Østberg, qui a lui-même un matelas de quinze secondes sur Jari-Matti Latvala. "Parfois, tout est parfait dans une voiture de rallye. Aujourd'hui, c'était notre jour. Certaines parties étaient probablement les plus dures que j'ai rencontrées. Quand les routes sont aussi cassantes, il faut choisir son rythme. Mon objectif était simple : il fallait éviter les problèmes." a confié l'actuel leader en Argentine, qui a connu une petite crevaison lors de l'ES3, sans conséquence. Dani Sordo (Hyundai), vainqueur de ES6, et Elfyn Evans, complètent le top 5.



WRC Argentine 2015 ES6


Jari-Matti Latvala a longtemps cru pouvoir chasser Kris Meeke, mais sa Volkswagen Polo R a rencontré un pépin lors de la cinquième spéciale, "Nous avons un problème de transmission, au niveau du différentiel avant", a expliqué le Finlandais. Au final, le britannique est bien parti pour faire triompher Citroën en Argentine, sauf si la mécanique en décide autrement.

Ce samedi, il y a quatre spéciales au programmes pour un total de 131,1 kilomètres à parcourir.