Dans l'actualité récente

Rallye WRC Monte-Carlo 2017 : Une nouvelle ère commence au shakedown

Voir le site Automoto

Ford Fiesta M-Sport WRC 2017
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2017-01-18T16:17:02.993Z, mis à jour 2017-01-18T17:02:34.538Z

Le shakedown du mercredi 18 janvier 2017 donne le coup d’envoi non seulement d’une nouvelle saison du championnat du monde des rallyes, mais aussi d’une ère inédite aux voitures sur-puissantes, et avec le retour de Citroën et Toyota.

Le WRC cru 2017 promet énormément. Pourquoi ? Réponse avec le shakedown de ce jeudi au Monte-Carl’ !


Des voitures spectaculaires

La nouvelle réglementation de la FIA permet aux voitures de la catégorie reine des rallyes, le WRC, de s’offrir une cure de jeunesse. Avec une aérodynamique chargée d’aileron et spoilers démesurés et une puissance passant de 315 à 380 chevaux environ - toujours via les moteurs 4 cylindres essence 1,6 litres - les bolides retrouvent des caractéristiques plus proches du groupe B des années 1980. Et c’est tant mieux ! En plus, les équipes se sont lâché sur les livrées 2017...


Equipes : 1 absent, 1 retour, 1 confirmation, 1 favori et 1 challenger

Le coup de tonnerre du retrait de Volkswagen après seulement 4 ans de compétition - auréolés de 4 titres, pas mal… - a bousculé le WRC en novembre dernier. Pas de panique, ça assure derrière avec M-Sport Ford inaugurant la nouvelle Fiesta pour se positionner en favori (vous comprendrez pourquoi plus bas), Hyundai cherchant le titre sur la i20 aguerrie, pendant que deux nouveaux viennent les défier. 

Enfin Citroën ne débarque pas d’un coup, ayant mis entre parenthèse son engagement en 2016 afin de mieux rebondir via sa C3, pendant que Toyota revient pour renouer avec le succès des années 1990 - Corolla, Celica - au travers d’une Yaris transfigurée.


Pilotes : De lourds transferts

Le départ de Volkswagen a redistribué les cartes, surtout celle du quadruple champion en titre. Sébastien Ogier a hésité, mais a finalement pris le volant de M-Sport devenant de ce fait favori du WRC, aux côtés de Ött Tänak, tandis que son ex-coéquipier Jari-Matti Latvala a rejoint le clan finlandais de Toyota pour épauler Juho Hänninen et Esapekka Lappi. 

Citroën garde cependant ses armes, le talentueux Britannique Kris Meeke pouvant jouer le podium cette année, appuyé par le Français Stéphane Lefebvre et Craig Breen. Pour conclur, Hyundai peut compter sur le plus sérieux rival d’Ogier, le Belge Thierry Neuville, ainsi que Hayden Paddon et Dani Sordo restés en service pour le Coréen. Ogier va-t-il conserver son trophée face au défi Ford et aux nombreux prétendants ? Premières réponses ce week-end !


Début des hostilités

Échauffement traditionnel d’une épreuve de rallye, le shakedown de ce mercredi 18 janvier donne Sébastien Ogier en tête avec le chrono référence de 2’18"1 après le deuxième passage de loin avec plus de 4 secondes sur… Andreas Mikkelsen. L’ex-numéro 3 de Volkswagen a en effet placé sa Skoda Fabia R5 en seconde position, devant la Fiesta WRC de Tänäk, et la Yaris de Latvala et l’i20 de Paddon ! Hélas, les Citroën sont à la peine, Lefebvre et Meeke se classant 16è et 19è… derrière l’ancienne DS3 pilotée par Breen.



Départ de la première spéciale de ce Rallye Monte-Carlo demain jeudi 19 janvier à 20h14 précises, les résultats finaux seront connus aux alentours de 13h dimanche 22 janvier au terme de la 17ème et dernière spéciale.