Renault : conseil d'administration extraordinaire après le faux espionnage

Voir le site Automoto

Photo 6 : Concept Renault R-Space : Dynamisme familial
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2011-04-11T13:17:00.000Z, mis à jour 2011-04-12T10:25:08.000Z

Il se tient en ce moment même un conseil d'administration chez Renault, où il est question des conséquences de la fausse affaire d'espionnage qui avait secoué la marque. Le PDG ne partira pas.

Journée déterminante pour Renault, qui va tirer les conclusions de la crise de la fausse affaire d'espionnage.


Dernière minute : Contrairement aux dernières hypothèses, Patrick Pélata aurait remis sa démission, acceptée selon l'agence Reuters citant une source proche du constructeur.



Le Ministre de l'Industrie Eric Besson a abordé la question de Renault lors d'un entretien sur LCI. Il évoque que le rapport d'audit « visiblement pointe de graves dysfonctionnements à l'intérieur du management de l'entreprise ». Alors que sont évoquée les démissions de Patrick Pélata, directeur général délégué du groupe, du directeur de la sécurité Rémi Pagnie ou encore le directeur juridique Christian Husson, le ministre ferme la discussion en déclarant « ce n'est pas à moi de les révéler ».



Acteur légitime, puisque actionnaire à 15% dans Renault, l'Etat français est représenté au conseil du jour. Christine Lagarde, ministre de l'Economie, appuie en ajoutant que « Si des fautes ont été commises, il faut que ceux qui en sont responsables s'en aillent dès lors que le degré de la faute le justifient ».



Carlos Ghosn l'avait souligné lui-même, il ne partira pas de la tête du groupe Renault, et avait soutenu le n°2 Patrick Pélata qui avait soumis sa démission. Eric Besson, a déclaré que « ce n'est pas, je crois, ce que l'audit recommande ». Argument majeur, éviter de faire tomber les dirigeants évitera une nouvelle fragilité au sein du groupe.



L'image du constructeur est atteinte depuis que l'affaire d'espionnage eut été révélée fausse. Mais Renault va devoir aussi indemniser les victimes dans cette affaire, on évoque une somme d'environ 10 millions d'euros.


Les résultats du conseil seront connus ce soir.