Renault débutera l'aventure "hybride" en 2017

Voir le site Automoto

Renault Frendzy concept logo
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2012-06-07T08:19:00.000Z, mis à jour 2012-06-07T08:29:10.000Z

Annonce surprise cette semaine à Rouen de la part du constructeur Français, qui ne jurait que par l'électrique. Renault sera présent sur les mild hybrids, ces voitures à stop-start améliorés, d'ici 5 ans.

Selon l'Usine Nouvelle, Renault débarquerait (enfin !) sur le créneau des hybrides à partir de 2017. Mais pas celles que l'on pense.

Surprise ?


C'est lors du Diesel Powertrain Congress à l'INSA de Rouen que Renault a divulgué son intention de produire des véhicules hybrides. Enfin, en creusant, il ne s'agirait que de mild-hybrid. En cela, seuls les segments B et C seraient concernés dans un premier temps, soit les Clio ou Mégane, sur les motorisations essence et diesel. Pour le moment, pas de concret, mais une équipe "table sur le projet" indique l'Usine Nouvelle. De quoi laisser au moins 5 ans avant la lancement de la première voiture mild-hybrid Renault, soit 2017.


Qu'est-ce qu'un mild-hybrid ?


D'un côté, le start-stop dispose d'une batterie agrandie pour permettre la coupure du moteur à l'arrêt du véhicule. De l'autre, l'hybride traditionnel utilisant un moteur électrique en soutien du moteur essence (ou diesel), se rechargeant via un système de récupération d'énergie cinétique (SREC) à la décélération ou au freinage vers de petites batteries. Le mild-hybrid, comme son nom l'indique est entre les deux. Il permet l'arrêt du moteur à très petite vitesse ou lors d'immobilité grâce à un petit moteur électrique, ses batteries se rechargeant via le SREC. La consommation est ainsi plus faible en agglomération.


Trop tard ?


Une initiative de Renault pour améliorer ses produits à moteur thermique, mais très tard face à ce que proposent déjà de nombreux constructeurs. On imagine aisément que la marque au losange veuille être présente, mais surtout leader sur le segment, elle qui s'est déjà très avancée sur le très risqué pari de l'électrique. Sans véritable hybride, Renault devrait proposer une généralisation de cette technologie sur ses voitures stars, afin de rivaliser en termes de consommation et d'émission de CO2.


Une annonce très précoce de Renault, car d'ici 2017, nous avons le temps de voir venir ces mild-hybrid. Et de nouveaux changements de stratégie.