Renault Eolab Concept 2014 : 1 l/100 km pour l'hybride du futur au Mondial

Voir le site Automoto

Renault Eolab, concept-cars illustrant la future Mégane 2016 et une hybride consommant 1 l/100 km au Mondial de l'Automobile de Paris 2014
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2014-09-16T17:02:00.000Z, mis à jour 2014-09-18T08:25:49.000Z

A l'instar de la 208 Hybrid Air de Peugeot, Renault a respecté la demande du gouvernement de proposer une véhicule peu gourmand en carburant, donnant cette hybride essence Eolab à l'appétit indiqué à 1 l/100 km, et aux traits pouvant désigner la future génération de Mégane.

Le gouvernement français a commandé aux deux constructeurs nationaux des véhicules thermiques à très faible consommation pour la "Nouvelle France Industrielle", visant la barre symbolique du 2 l/100 km de moyenne. Si Peugeot a tenu l'objectif pour le Mondial de l'Automobile avec sa 208 Hybrid Air, Renault est allé plus loin avec son, enfin ses prototypes inédit Eolab.

>> Voir la Renault Eolab Concept 2014 en photos


Future Mégane en filigrane ?
Cette compacte d'environ 4,30 mètres et 4 portes (2 antagonistes côté passager et 1 pour le conducteur, à l'instar de la Hyundai Veloster) pourrait être le penchant alternatif de l'actuelle Mégane, voire sa remplaçante, adoptant le design arboré par les Clio ou ZOE dans une version futuriste, et surtout aérodynamique.

Car l'Eolab se duplique en deux prototypes, l'un laboratoire technologique pour l'efficience, l'autre véritable étude de style pour véritablement illustrer la Mégane quatrième génération, séparée par quelques éléments extérieurs et intérieurs (prise avant, couleurs du cockpit...).


-400 kg, aérodynamique et moteur hybride
Sur le "laboratoire", la carrosserie est taillée pour résister le moins possible à l'air, avec son coefficient (Cx) de 0,23 permis par les échappements d'air latéraux, des conduits directifs et spoiler actif à l'avant, jantes pleines, pneus étroits, arrière taillé à la serpe ainsi que des rétroviseurs remplacés par des caméras. Tous ces éléments lui permettraient de réduire la consommation moyenne de 1,2 l/100 km par rapport à une Clio essence 3 cylindres 1,0 litre SCe 70 chevaux.

En renforts, un allégement massif de 400 kg a été entrepris, répartis sur la carrosserie (-130 kg, toit magnésium, acier haute résistance, portes arrière aluminium ou thermoplastique), le châssis/composants (-160 kg avec utilisation intensive d'aluminium) et l'habillage/équipement (-110 kg, aluminium, composite, pare-brise et sièges aminci).

En plus de cela, la motorisation essence citée plus haut (portée à 75 ch/90 Nm) devient hybride via un système baptisé "Z.E. Hybrid", ajoutant un bloc électrique associé à une batterie de 6,7 kWh (une ZOE dispose de 20 kWh), pouvant donner 60 km d'autonomie en électrique et autorisant une vitesse maximale de 120 km/h. Le tout donnerait 1 l/100 km, et seulement 22 g/km de CO2, soit proche de la Volkswagen XL1, mais dans une robe moins atypique.

A noter, l'habitacle épuré au possible concentre les informations essentielles sur les compteurs numériques derrière le volant, et les commandes sur la tablette tactile mettant au placard la traditionnelle console centrale. L'écran indique également toutes les données liées au moteur hybride, dans le but d'atteindre la conduite la plus efficiente possible.


Un avenir ?
Si cette Eolab ne sera produite en tant que telle, Renault compte bien proposer la motorisation hybride "dans les prochaines années" dans divers modèles, ainsi que nombre des avancées technologiques exposées sur ces concept-cars. Quant à la Mégane IV, elle sera lancée en janvier 2016, après sa présentation au Salon de Francfort 2015.

Les prototypes Renault Eolab seront à découvrir du 4 au 19 octobre au Mondial de l'Automobile à Paris.

Retrouvez l'essai vidéo Automoto de la Renault ZOE