Renault : Initiale Paris et une future Mégane premium à l'horizon

Voir le site Automoto

Renault Initiale Paris Logo
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2012-10-22T09:59:00.000Z, mis à jour 2012-10-22T10:11:17.000Z

Après avoir lancé avec succès la marque low-cost Dacia, le groupe français s'apprête à viser le marché premium via une sous-marque “Initiale Paris” et augmentera les prestations de sa compacte Mégane.

Anthony Lo, designer Renault, parle d'Initiale Paris et de la future Renault Mégane.

Maître du low-cost, absent du luxe
Si la vision de la France dans le monde est celle du luxe, il n'en est rien côté automobile. Si Citroën remet peu à peu les pieds dans le haut de gamme via sa ligne DS, Renault a totalement délaissé ce créneau, face à des allemandes trop bien positionnées. Suite aux échecs de ses VelSatis et Avantime, la marque au Losange ne compte actuellement qu'une Samsung SM5 rebagdée en tant que Latitude en Europe, voire une SM7 devenue Safrane sur certains marchés. Mais l'avenir se prépare autrement...


Luxe à la Française
En rumeur depuis plus d'un an, c'est une griffe "Initiale Paris" qui serait apposée sur des versions haut de gamme Renault, voire des modèles spécifiques. C'est par le responsable du designer extérieur Anthony Lo, interviewé par les anglais d'Autocar, que nous en apprenons plus sur la future sous-marque française : "Nous réalisons beaucoup de concepts, mais nous avons besoin de créer ce que devra être le message pour cette marque dans les 20 à venir pour la mener au succès. Nous devrons ensuite concevoir une gamme de véhicules suivant ce message, et pas un autre." Concernant l'orientation de cette "Initiale Paris", Lo parle luxe dans sa globalité, voire de "partenariat avec une marque de mode", afin que les voitures soient vues comme "un bien de luxe plus qu'un produit".


Une Mégane plus aboutie
Classique dans sa première génération, radicale dans la seconde et de nouveau plus conventionnelle sur la troisième, le Renault Mégane "a besoin de lutter contre les voitures allemandes premiums" selon Anthony Lo. La quatrième mouture, espérée pour 2014 au mieux, passera par une amélioration de "la qualité perçue, qui fait tout désormais, le toucher et le bien-être étant important." De nouveau, le designer fait référence au luxe, projetant des Renault "plus Françaises, et en tirant des leçons sur les nombreuses marques associées au luxe."

On imagine alors une Renault Mégane visant davantage les Audi A3 ou BMW Série 1, une branche Initiale Paris proche des Citroën DS, et, non citée ici, une griffe sportive Alpine...