Renault Koleos : Enfin un SUV pour Renault !

Voir le site Automoto

Renault Koleos : le mélange des genres
Par etf1|Ecrit pour TF1|2008-08-13T14:22:00.000Z, mis à jour 2008-08-13T14:22:00.000Z

Dernier arrivé sur le segment très concurrentiel des SUV avec son Koleos, le constructeur au losange souhaite se faire une place parmi les stars du marché, aux côtés de Volkswagen avec son Tiguan.

Présentation

Présentation
Les bouches béantes des Peugeot 4007 et Citroën C-Crosser ? Très peu pour lui. Le Koleos a choisi un dessin plus jovial mais aussi plus discret, comme pour éviter de se mettre à dos les anti-4X4. Il adopte donc une face avant caractéristique des autres modèles Renault... mais pas des plus récents ! Du coup, le Koleos prend un coup de vieux alors qu'il n'est même pas encore commercialisé. Ce visage aura au moins l'avantage d'afficher clairement ses gènes, histoire de nous habituer à la présence d'un tout-terrain dans la gamme Renault. A l'arrière, le dessin est plus original avec une lunette inclinée qui donne une allure ''propulsive'' au véhicule, selon les propres termes du constructeur. Pour le reste, ses lignes sont fluides, sa garde au sol assez importante et ses dimensions relativement compactes donnant au Koleos un aspect homogène plutôt agréable.

Intérieur

L'intérieur du Koleos a été particulièrement soigné. Il offre une habitabilité généreuse, des commandes à l'usage intuitif, et surtout, un espace de chargement conséquent. Très modulable, le crossover propose un hayon ouvrable en deux parties, facilitant l'accès aux objets lourds et encombrants. Le rebord inférieur peut d'ailleurs supporter des charges de 200 kg. Les longs objets n'auront pas de mal non plus à trouver place dans l'habitacle puisqu'une fois les sièges arrière rabattus, le Koleos dévoile une longueur de chargement de 2,60 mètres. Pour plier la banquette et disposer d'un planché plat, il suffit de tirer deux poignées accessibles depuis le coffre, comme dans la Laguna Estate. Dans cette configuration, le coffre dispose de 1 380 litres de chargement. Sièges en places, le tout-terrain propose tout de même 450 litres, sans compter les 70 litres de rangements dans l'habitacle, dont la boîte à gant réfrigérée (15 litres).
La planche de bord et la console centrale, quasi-identiques à celles de son cousin coréen, le Samsung QM5, sont agréables au regard et fonctionnel. De plus la qualité des matériaux est au rendez-vous et les assemblages sont très corrects.

Moteur

Au rang des motorisations, le Koleos dispose d'un bloc essence 2.5 de 170 ch et de deux moteurs diesel 2.0 dCi développant 150 et 175 ch. Nous avons eu l'occasion de le prendre en mains dans sa version gasoil la plus puissante. Celle-ci s'est montrée très agréable à l'usage et relativement silencieuse. Même s'il manque un peu de nervosité sous la barre des 3 000 tr/min, le bloc diesel offre de bonnes relances et consomme raisonnablement, avec une moyenne de 7,8 l/100km en cycle mixte (données constructeur). Bémol en revanche pour les émissions de CO2 puisque cette version à boîte mécanique écope d'un malus de 1 600 euros, avec 209g/km rejetés. Pour les plus sensibles au respect de l'environnement, le Koleos n'est sans doute pas le véhicule idéal puisque toutes ses versions sont concernées par un malus de 750 euros au minimum.

Sur la route

Renault a bien conscience que son Koleos arrive sur le marché des SUV avec un peu de retard. Pour faire la différence face aux concurrents, la constructeur français a donc privilégié deux atouts sur lesquels ses rivaux n'ont pas forcement cherché à se démarquer : le confort, et les aptitudes hors des bandes d'asphalte. Pour tester ses capacités, Renault nous a convié aux abords de la superbe ville de Fès, au Maroc, dans la région très vallonnée du Rif. Grâce à un amortissement extrêmement souple et une garde au sol élevée, le Koleos tire en effet très bien son épingle du jeu sur revêtements accidentés. Sa transmission intégrale satisfera même les plus férus d'escapades sauvages, le crossover adoptant la mécanique éprouvée de son cousin japonais, le Nissan X-Trail.
Sur la route, la sensation de confort est également de mise. Le Koleos semble se déplacer sur un coussin d'air ! Une qualité en ville et sur autoroutes, mais qui porte préjudice sur les petites routes sinueuses. En effet, les suspensions un peu trop souples entraînent quelques mouvements de caisse, notamment dans les phases de freinage et dans les grandes courbes. Un handicap qui ne devrait pas tellement chagriner les possesseurs de Koleos, celui-ci visant une clientèle plutôt habituée aux monospaces.

Bilan

Malgré son arrivée tardive, le Koleos devrait se faire une place sur le marché des SUV compacts grâce à un positionnement volontairement proche du monospace. Très polyvalent, le crossover propose un confort absolu, des aptitudes sur les chemins caillouteux et style plutôt agréable. Reste son prix de vente, lui aussi très intéressant puisqu'il débute à 24 900 euros, en essence deux roues motrices. Pour notre modèle d'essai, équipé du 2.0 dCi 175 ch avec transmission intégrale en finition Privilège, il faudra compter 33 800 euros sans prendre en compte le malus de 1 600 euros.

LE BILAN

Points Forts
- Confort - Mudularité - Capacités sur terre

Points Faibles
- Suspensions très molles - Moteurs malussés écopastille