Dans l'actualité récente

Renault Mégane R26R : les coulisses d'un essai GT

Voir le site Automoto

Mégane R26.R
Par Grégoire TALBOT|Ecrit pour TF1|2008-12-20T11:00:00.000Z, mis à jour 2008-12-20T11:00:00.000Z

Découvrez les coulisses de l'essai GT de la sportive de l'année 2008 : la Renault Mégane R26R ! Un essai épique réalisé par l'équipe d'Automoto, en grande partie sous la pluie avec une voiture qui ne manque pas de caractère.

Un essai à voir demain dans Automoto !

C'est sur le tout nouveau qu'Automoto a eu le loisir de tester la Renault Mégane R26R, fraichement désignée sportive de l'année 2008. Le circuit est tout neuf, Automoto étant les premiers à pouvoir réaliser un essai presse. Dessiné par Frantz Schreiner, architecte Autrichien ayant à son actif de nombreux circuits de F1 et de Karting, le circuit de 3,5 km comporte une grande ligne droite et de nombreuses courbes aux difficultés variées.

Jean Pierre Gagick se présente le premier sur le circuit. Venu à bord de la Mégane, il nous confie ses premières impressions sur le véhicule "une heure de route sans autoradio et avec des sièges baquets c'est quand même très long" dit-il le dos encore engourdi.
Mais, la belle a autre chose à faire valoir que son confort intérieur. La voiture détient le titre de traction de série la plus rapide sur le circuit du Nürburgring.
Le beau temps n'est malheureusement pas de la partie. La pluie et les violentes bourrasques ne semblent pas effrayer le journaliste "un essai GT sous la pluie, c'est parfait. Cela fait des images impressionnantes".

Mégane R26.R

Première étape: nettoyer la voiture


Anthony Beltoise n'étant pas encore présent, l'équipe commence à tourner les plans statiques. Jean-Pierre choisit un lieu approprié, en l'occurrence, la grande ligne droite, et le cadreur filme une multitude de plans. Pendant cette période d'accalmie météorologique, on peut admirer le look sans concession de la sportive. Jantes rouges fluo 18 pouces, capot "carbone" vernis, échappement titane, elle ne passe pas inaperçu. L'intérieur est plus sommaire, un arceau intérieur remplace les places arrières et l'habitacle se limite au strict nécessaire: pas d'airbag passager et latéraux, ni de climatisation automatique. La Renault Mégane R26R a été allégée de 123 kg et dotée de réglage de trains spécifiques.

Arrive ensuite le pilote, Anthony Beltoise. Il découvre le nouveau circuit avec enthousiasme : "Il est large avec de belles courbes, on va se régaler". Après avoir effectué un bref repérage du circuit il peut ensuite lâcher les 230 chevaux (pour 1.230 kilos).


Mégane R26.R
Antony Beltoise au volant de la Mégane R26.R

Le temps est apocalyptique, ce qui oblige Antony Beltoise à rouler phares allumés (on est pourtant en début d'après midi !). Dès les premiers virages, on s'aperçoit de la sportivité du modéle. Le moteur 2.0 Turbo de la Mégane s'exprime pleinement, et les pneus Toyo 225 40R18 (disponible en option) permettent au pilote de prendre tous les virages en drift. Le cadreur se situe au bout d'une grande ligne droite et Antony frôle sa caméra pour avoir les images les plus impressionnantes possibles.


Mégane R26.R
La Mégane roule sur le circuit phares allumés!

A l'intérieur, c'est encore plus fou. Même solidement maintenu par un harnais six points, le copilote est balancé de gauche à droite et les accélérations/freinages sont vraiment violents. Pour ne rien arranger, les roues perdent en adhérence avec la piste gorgée d'eau, ce qui donne lieu à des aquaplanages mémorables .


Mégane R26.R
Petite caméra fixée sur la porte droite


La journée touche à sa fin, le temps de tourner les plans travelling. Il ne reste plus qu'à tourner les plateaux à l'entrée des stands, où Jean Pierre et Antony présentent le véhicule.

Mégane R26.R

Les travellings sont tournés depuis une voiture


Produite à 450 exemplaires (34.900 euros), la Mégane R 26 R renoue avec l'héritage sportif de Renault. En espérant que la firme au losange continue dans cette voie.