Rumeur : Volkswagen pourrait revendre Lamborghini, Bentley ou Ducati

Voir le site Automoto

Le groupe Volkswagen
Par Xavier BEAL|Ecrit pour TF1|2015-12-05T09:05:35.888Z, mis à jour 2015-12-05T09:05:38.192Z

Empêtré dans le scandale des moteurs truqués, Volkswagen pourrait être contraint de séparer de plusieurs marques de son empire comme Lamborghini, Bentley ou Ducati. Explications.

Premier constructeur européen, Volkswagen est touché de plein fouet par le scandale du trucage du logiciel analysant les émissions polluantes. Ainsi, pour la première fois depuis quinze ans, Volkswagen connaît une perte d'exploitation de 3,48 milliards d'euros. Et ces mauvais résultats financiers pourraient forcer le groupe VW à se séparer de plusieurs marques.

[Scandale Volkswagen : les excuses du PDG Martin Winterkorn]

Un prêt relais de 20 milliards d'euros !

Face à ces pertes financières colossales, VW a souscrit un prêt relais de 20 milliards d'euros auprès de 13 banques. Huit apporteront 1,825 milliard chacune (Citi, Unicredit, Barclays, Bank of Tokyo-Mitsubishi, BNP Paribas, HSBC, Mizuho et Société générale) et les cinq autres 1,08 milliard (Goldman Sachs, Bank of America, Santander, BBVA et Crédit Agricole). En échange, Volkswagen s'est engagé auprès de ces banques à vendre ou à introduire en bourse certains actifs.

D'après les premières indications, les activités du groupe MAN non liées au poids lourds (bateaux, mini-centrales électriques, composants de propulsion ou encore des systèmes de tests) seraient en tête de liste pour une cession. Il faut dire que ces activités représentent sur les neuf premiers mois de l'année plus d'un quart du chiffre d'affaires de MAN (9,98 milliards d'euros) et la totalité de son bénéfice d'exploitation (101 millions). De quoi renflouer sérieusement les caisses du groupe VW.

Bentley, Lamborghini et Ducati à vendre ?

Dans le même temps, plusieurs éléments indiquent qu'une introduction en bourse d'Audi et/ou Porsche est écartée.

Mais si VW ne parvient pas à rembourser les banques, il sera dans l'obligation de vendre des fleurons de son groupe comme l'explique un membre de l'entreprise : "Volkswagen pourrait aussi envisager de se désengager des marques de luxe Bentley et Lamborghini ou de la marque de motos Ducati même si ces filiales ne feront pas vraiment bouger le curseur". Mais avant de vendre de tels actifs, VW attendrait de connaître le montant total des pénalités à verser aux victimes du scandale des moteurs truqués. 

► A LIRE ÉGALEMENT : SCANDALE VOLKSWAGEN, LES SALARIES EXPLIQUENT LA MANIPULATION DES MOTEURS DIESEL