Dans l'actualité récente

Saab (1947-2016) : c’est officiellement la fin pour la marque suédoise

Voir le site Automoto

Logo Saab 9-5 2010
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2016-06-22T12:27:50.134Z, mis à jour 2016-06-23T08:35:59.135Z

Depuis l’abandon par General Motors en 2009, le sort de Saab était au stade du coma, or son repreneur chinois NEVS a confirmé ce 21 juin la reprise de la production sous son propre nom, enterrant la marque suédoise pour de bon.

Enterrée plusieurs fois ces 7 dernières années, la marque Saab disparaît officiellement après que son propriétaire chinois ait abandonné l’utilisation.

La véritable mort

En 2009, le géant américain General Motors est au bord de la faillite, et doit simplifier sa galaxie de marques en supprimant des noms légendaires comme Pontiac, Hummer ou Oldsmobile, mais aussi Saab. Le constructeur suédois, tentant l’indépendance, a ensuite été sauvé d’une disparition en 2011 avec la reprise par le néerlandais Spyker, mais qui tombera aussi en faillite quelques mois plus tard, envoyant le blason suédois dans la tombe.


C’est alors que survint un repreneur chinois NEVS (National Electric Vehicle Sweden) en 2012 qui investit lourdement afin de relancer la berline 9-3 tout en gardant le site local de Trollhättan (Suède). Déclinée en électrique, cette dernière sera relancée en 2017 mais la compagnie a scellé le sort de la firme le 21 juin 2016 : “NEVS n’utilisera plus le nom de Saab”. C’est officiel, Saab, constructeur automobile créé en 1947, est définitivement mort.”Nous respectons notre héritage et notre histoire, mais nous devons être reconnus sous notre propre identité” a affirmé le président Mattias Bergman.

L’avenir sera donc nommé NEVS, qui a promis de fabriquer 150.000 véhicules électriques à Tianjin (Chine), une berline utilisant la vieille plate-forme de la Saab 9-3, pour le partenaire Panda New Energy spécialisé dans la location longue durée.