Saab racheté par une entreprise sino-suédoise

Voir le site Automoto

Saab 9-3X 2010
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2012-06-13T12:36:00.000Z, mis à jour 2012-06-13T13:29:54.000Z

Considérée comme morte depuis deux ans, Saab a finalement été repris par NEV, une société suédoise aux capitaux chinois et japonais. L'avenir se dessine enfin pour le constructeur...

A l'arrêt total depuis un an, Saab a finalement trouvé un repreneur ce mercredi 13 juin, nommé NEV.

Enfin !


Ce mercredi était la date limite pour Saab, en attente d'éventuels repreneurs. Beaucoup de noms ont été évoqués, des groupes chinois, voir l'indien Mahindra & Mahindra mais c'est finalement un local qui prend les rennes du constructeur, comprenant Saab Automobile, Saab Tools et la filiale moteurs Saab Powertrain. Suédoise, la société NEVS (National Electric Vehicles Sweden) dispose d'un patron-investisseur chinois nommé Karl Johan Jiang. Au moins, GM ne devrait pas cette fois-ci bloquer l'opération, les fonds n'étant pas transférés en Chine.





Au fond du gouffre


Saab, depuis son rachat par General Motors en 2000, n'a pas su rebondir. Pourtant renommée avec ses victoires en rallyes dans les années 60, l'intronisation du turbo en série, ses avancées en termes de sécurité et des modèles à succès, la marque a dégringolé par la faute de la gestion désastreuse du groupe américain. Basées sur des plates-formes Opel, Chevrolet voire Subaru (9-2 sur base Impreza), les Saab ont perdu rapidement leur âme, et donc les clients. S'effritant année après années, les ventes devinrent anecdotiques en 2010, pour finalement découler sur des impayés des fournisseurs, dépôt de bilan et arrêt total de la production depuis un an.


L'avenir ?


Il semblerait qu'un nouveau départ se fasse d'ici en "2013-2014". La société NEVS a repris les droits pour la production de la berline et cabriolet 9-3. La récente berline luxueuse 9-5 et le SUV 9-4X ne referont donc pas surface. La Saab 9-3 sera relancée en version électrique, suivie par sa remplaçante dont le développement sur plate-forme maison Phoenix avait été avorté. Plus qu'une voiture électrique, NEV souligne son expertise dans la production de cette énergie par la bio-masse. Si la production devrait rester en Suède, la priorité sera cependant la Chine, a annoncé K. J. Jiang, et le financement à long terme est encore en discussions, avec notamment des entreprises japonaises.


Déjà des perspectives et annonces pour Saab, donnant donc rendez-vous pour 2013. On espère que d'ici-là de mauvaises nouvelles ne pleuvent pas.