Dans l'actualité récente

Salon de Francfort 2009 : Peugeot iOn

Voir le site Automoto

Peugeot iOn
Par Raphael SYLVESTRE|Ecrit pour TF1|2009-09-07T13:15:00.000Z, mis à jour 2009-09-07T13:15:00.000Z

Fruit d'un partenariat entre Peugeot et Mitsubishi, la petite iOn de la marque au lion reprend la recette de son compatriote japonais pour venir concurrencer les futurs modèles électriques de Renault.

Après l'épisode 4007-Oultlander, Peugeot et Mistubishi convolent en noces une nouvelle fois. Mais sur un tout autre thème cette fois : les véhicules électriques. Un secteur sur lequel la marque est pionnière et même leader avec sa Peugeot 106, construite de 1995 à 2003. Le vrai "boom" de l'électrique étant promis pour demain, impossible pour elle de rater le coche.


Ce retour à moindre frais d'une Lionne "zéro émission" est prévu dès la fin 2010. Aussi courte qu'une 107 avec ses 3,48 m mais plus étroite, la iOn est une citadine née. Maniable, facile à garer, silencieuse... et propre. Son rôle s'arrête d'ailleurs là car avec une autonomie limitée à 130 km (et une vitesse maxi de 130 km/h), il ne faudra pas compter sur elle pour partir en vacances.


Comme son nom le suggère, la petite fait appel à des batteries au lithium-ion, rechargeables en six heures sur une prise classique 220 V ou à 80 % en trente minutes via un chargeur rapide. Sa motorisation développe 47 kW (soit 64 ch) pour un couple de 180 Nm, ce qui, ajouté à son poids plume, devrait lui assurer suffisamment de vivacité.


Afin de faciliter la gestion des parcs professionnels, la Peugeot iOn intègre un "boîtier de communication localisé" autorisant, outre l'appel d'urgence, la remontée de données sur l'état de la batterie, le kilométrage parcouru, le kilométrage avant maintenance etc.

Présentée au salon de Francfort 2009 dans quelques jours, la iOn rejoindra la gamme Peugeot l'année prochaine, avec quelques mois d'avance sur la déclinaison hybride de la 3008.

Voir aussi :

en savoir plus : Salon - Francfort