Salon de Francfort 2013 : la BMW i3 entre en piste... intérieure

Voir le site Automoto

BMW i3 au Salon de Francfort 2013
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2013-09-11T09:20:00.000Z, mis à jour 2013-09-11T09:37:07.000Z

Elle inaugure la gamme avant-gardiste de BMW avec le coupé i8, la citadine électrique i3 a fait ses débuts à Francfort mardi et se propose même à la conduite sur la piste aménagée dans le hall de la marque.

Promesse tenue
Il y a deux ans, au même Salon de Francfort , BMW préfigurait sa petite révolution en annonçant une future gamme i. Nous voici en 2013, la promesse est tenue car les concept-cars i3 et i8 sont devenus réalité. La première, l'i3, est une citadine électrique de 4 mètres de long, soit des dimensions d'une Peugeot 208 (hors sa hauteur de petite monospace à 1,58 m), et au style décalé par rapports aux autres modèles de la marque.


L'empreinte "i" offre ici une 5 portes au profil torturé nommé "Stream flow", des naseaux allongés teintés de bleu, des pneus minces, une absence de prise d'air, des jantes quasi pleines et une signature lumineuse à diode travaillée, notamment à l'arrière où les feux sont incrustés dans le hayon. Mais c'est sous cette robe curieuse que la petite révolution se réalise, avec une structure châssis-cadre, le châssis étant en aluminium, et le cadre en CFRP, du plastique renforcé de fibre de carbone.


A l'intérieur, l'ambiance est loin des berlines bavaroises, presque dépouillée avec le volant deux branches, une planche de bord amincie d'où s'extraient deux écrans et une mini-console centrale regroupant les aérateurs et commandes de climatisation.


En piste... intérieure !
A l'instar d'Audi qui en avait fait de même dans son bâtiment éphémère en 2011, le constructeur bavarois a construit une piste intérieure. Mais ici, pas de gaz d'échappement, puisque seule l'i3 est permise.


En revanche, il est impossible de juger des qualités dynamiques de la citadine électrique en raison d'un poids de 1.195 kg, ni de confirmer les performances du moteur puissant de 170 ch (125 kW) ou l'autonomie. Nous nous contentons des chiffres communiqués par BMW, à savoir un 0-100 km/h en 7,2 secondes (aussi bien qu'un petite GTI), une vitesse de pointe de 150 km/h et les 130 km à 160 km théoriques alloués par les batteries lithium-ion situées sous le plancher. La recharge serait de 6 heures selon la marque.


Un prolongateur d'autonomie
L'autonomie parait encore dérisoire, mais BMW jure qu'une mode ECO PRO+, 20 km supplémentaires seraient possibles. Pour les plus angoissés de la panne sèche (enfin pas physiquement sèche, vous aurez compris), un prolongateur d'autonomie est proposé en option, un moteur bicylindre de 650 cm3 développant 34 ch (25 kW) générant de l'énergie pour les batteries et doublant l'autonomie, de 240 à 340 km. Dans cette configuration, la consommation moyenne est de 0,6 l/100 km, et les émissions de CO2 de 13 g/km.


Déjà disponible à la commande, la BMW i3 affiche un tarif de base de 34.990 euros, réduit à 27.990 euros après déduction du bonus accordé aux voitures électriques.