Salon de Francfort 2013 : Ferrari 458 Speciale, brutale

Voir le site Automoto

Ferrari 458 Speciale au Salon de Francfort 2013
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2013-09-10T12:16:00.000Z, mis à jour 2013-09-10T17:30:49.000Z

Après la présentation de l'hypercar LaFerrari au printemps, Ferrari ne s'assagit pas et lève le voile sur une dérivée vitaminée de la 458, au nom timide de “Speciale”, plus puissante et plus légère que l'Italia.

Agressive
La 458 Italia avait marqué un belle rupture à son lancement en 2009 avec une puissance loin de la 430. Idem pour sa déclinaison découvrable Spider, passant au coupé-cabriolet. Ferrari continue de peaufiner son modèle avec la nouvelle "Speciale", descendante de la version Scuderia ou des Challenge Stradale.


Esthétiquement, les passionnés feront la différence avec un bouclier avant plus musclé, intégrant deux volets blancs centraux se fermant pour atteindre la vitesse de pointe, les jupes latérales amincies aux deux petites ailettes, et noteront le nouveau bouclier arrière au diffuseur spécifique, double sortie d'échappement et aux volets inférieurs rouges se rabaissant à haute vitesse.


Tout pour la perf'
Afin de rattraper les concurrentes - Mercedes SLS AMG, McLaren 12C - toutes passées au-delà des 600 chevaux, la 458 Speciale retravaille son moteur V8 atmosphérique 4,5 litres pour atteindre 605 ch à 9.000 tr/min, 35 de plus, pour un couple inchangé de 540 Nm, exploitable à 6.000 tr/min.


Ferrari ne s'est pas arrêté à un léger gain de puissance et a allégé sa 458 de 90 kg, soit 1.290 kg au total sur la balance. Les performances s'en ressentent avec un 0 à 100 km/h quatre dixièmes plus rapide (3,0 secondes) et un 0-200 km/h claqué en seulement 9,1 secondes, pas si loin de LaFerrari (moins de 8 s). Le tout est géré aux roues par le système SSC (Side Slip Angle Control) modifiant le couple, le contrôle de traction et le différentiel électronique afin de donner l'angle parfait en courbes au pilote.


Et véritable étalon pour toutes les voitures de Maranello, la Speciale aurait bouclé le circuit de Fiorano en 1'23"5, soit une seconde et demie de mieux que l'Italia. Enfin, comme toute sportive actuelle qui se doit, la pollution engendrée est en baisse, estimée par le constructeur à 275 g/km de CO2, soit une réduction de 10,5%.


Pas de prix communiqué pour le moment, or la Ferrari 458 Speciale devrait se négocier plus de 230.000 euros.