Salon de Francfort 2015 : Audi A4, à la recherche de l'efficience

Voir le site Automoto

Audi A4 2015
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-09-18T07:42:23.417Z, mis à jour 2015-09-18T09:01:08.899Z

Audi a profité du Salon de Francfort 2015 pour dévoiler la quatrième génération de son Audi A4 dans ses versions berline et break Avant et avec pour objectif de réduire sa consommation et ses émissions en CO2.

Lancée à l'automne 2007, la berline A4, suivie quelques mois plus tard par une variante break Avant, avait besoin de se renouveler pour faire face à la concurrence incarnée par la Mercedes-Benz Classe C et la BMW Série 3. Qu'à cela ne tienne : Audi a choisi le Salon de Francfort 2015 pour frapper fort et dévoiler la quatrième génération de son modèle qui a pour philosophie de réduire au maximum sa consommation et ses émissions en CO2. 


Peu de retouches stylistiques

D'un simple coup d'oeil, il n'est pas facile de voir les changements esthétiques apportés par Audi à son A4. Et pour cause : le dessin de la berline et du break n'évolue que très peu avec simplement comme différence une calandre chromée, des phares avant xénon plus anguleux, des jupes latérales plus prononcées et des feux arrière plus qui gagnent en discrétion. Classique mais toujours aussi efficace pour un engin qui prend 3 cm en longueur (4,73 m), et garde une largeur identique (1,82 m), que ce soit pour la version berline ou le modèle break, avec un poids en moyenne réduit de 120 kg en moyenne, recherche de l'efficience oblige. 

A l'intérieur, la rupture avec l'ancienne génération est plus visible, sans pour autant bouleverser les habitués de la marque aux anneaux. La planche de bord est plus horizontale et épurée et compte sur un écran principal pouvant aller jusqu'à 12,3 pouces de diagonale et une instrumentation-écran intégrant les compteurs et la navigation GPS pour faire la différence. 

Voir les photos de l'Audi A4 berline
Voir les photos de l'Audi A4 Avant

Audi A4 Avant 2015 break

Des consommations à la baisse

Sous le capot, Audi a encore frappé fort en proposant une fois de plus une pléiade de motorisations différentes basées sur trois blocs essence TFSI et quatre diesel TDI, le tout étant associé à des boîtes manuelles six rapports ou automatiques à sept et huit vitesses. Côté essence, on retrouve ainsi le 1,4 litre 150 chevaux/250 Nm (4,9 l/100 km - 114 g/km CO2) et le 2,0 litres capable de délivrer 190 ch/320 Nm (4,8 l/100 km - 109 g/km) et pouvant grimper à 252 ch/370 Nm (5,7 l/100 km - 129 g/km). 

Quant aux moteurs diesel, le choix s'effectuera entre le 4 cylindres 2,0 litres 150 ch/320 Nm (3,8 l/100 km - 99 g/km CO2) ou 190 ch/400 Nm (4,1 l/100 km - 107 g/km CO2) et le V6 3,0 litres en versions 218 ch/400 Nm ou 272 ch/600 Nm (4,2 l/100 km - 110 g/km CO2). 


Commercialisée à partir du mois de novembre prochain, la nouvelle génération de l'Audi A4 démarre à un tarif de 30.850 euros pour la berline et 32.250 euros pour le break. Et on n'oubliera pas la version « g-tron » (à voir en photo ci-dessous), modèle qui roulera avec le carburant produit par Audi, « l'e-gas » et qui sera disponible en 2016.


Audi A4 g-tron 2016