Dans l'actualité récente

Salon de Francfort 2015 : BMW Série 7,ou la nouvelle techno allemande

Voir le site Automoto

BMW Série 7 2015
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-09-16T10:44:59.147Z, mis à jour 2015-09-16T14:02:44.844Z

Lors du Salon automobile de Francfort 2015, BMW a dévoilé la sixième génération de sa grande routière Série 7 à l'allure toujours aussi classe et aux nombreuses technologies.

Avec Mercedes et Audi, BMW possède des concurrents de taille sur le marché des grandes routières. Qu'à cela ne tienne : le constructeur allemand en a sous la pédale et a profité du Salon de Francfort 2015, qui a officiellement démarré ce mardi 15 septembre, pour présenter la sixième génération de la Série 7. 


Un style qui ne change pas

Esthétiquement, la grande berline estampillée BMW n'évolue que très peu et il est facile d'identifier les principaux ajouts d'un simple coup d'oeil. Au menu : des bas de caisse chromés, des feux arrière affinés et des petites ouïes latérales. L'emploi de matériaux comme du plastique renforcé en fibre de carbone ou encore de l'acier ultra-haute résistante et de l'aluminium contribue à rendre la routière teutonne plus légère, jusqu'à 130 kg de moins selon les versions. 


Toujours aussi classe

Si le tout reste raffiné et réussi à l'extérieur, l'intérieur est dans la même veine avec notamment une planche de bord épurée. Un phénomène à la mode chez les constructeurs automobiles. On retrouve ainsi un grand écran de 10,2 pouces façon Minority Report, un volant allégé, ainsi qu'un pied métallisé et des compteurs numériques. On notera au passage le soin tout particulier apporté à l'éclairage avec – en option (évidemment) – un ciel de toit en Alcantara pour un peu moins de 1.500 euros ou encore des inserts en céramique pour 600 euros. 

Voir les photos de la BMW Série 7 2015

BMW Série 7 2015

L'efficience, priorité de BMW

Sous le capot, là encore, BMW ne déçoit pas, avec notamment la venue d’une version hybride rechargeable composée d'un quatre-cylindres 2.0 de 258 chevaux et couplée à un moteur électrique de 70 kW (soit environ 95 ch), le tout pour une puissance cumulée de 326 ch.Trois autres motorisations seront au lancement avec deux offres essence, le six cylindres 3,0 litres 740i de 326 chevaux et le V8 4,4 litres 750i xDrive de 450 canassons (et quatre roues motrices!) et une bloc diesel, à savoir le six cylindres 3,0 litres 730d de 260 chevaux. Le tout est associé à une boîte automatique à huit rapports « Steptronic » et les consommations sont prévues à la baisse avec par exemple du 4,5/100 km pour la motorisation diesel. 


Des équipements exceptionnels

Parée de cette artillerie, la routière allemande a donc de quoi impressionner. Ajoutez à cela un niveau d'équipements royal composé – selon les finitions et options – d'une gestion automatique de la vitesse et des distances de sécurité entre 30 et 210 km/h, d'une climatisation dédiée aux sièges arrière ou encore d'un stationnement commandé par clé, et vous obtenez le parfait pendant des rivales Mercedes Classe S et Audi A8. De quoi en faire tomber plus d'un à la renverse, comme le PDG de BMW, victime d'un malaise - heureusement sans gravité - lors de la présentation des modèles de la firme allemande qui s'est déroulée hier à Francfort. 

Mais pour en profiter, il faudra débourser la « modique » somme de 86.500 euros, tarif d'entrée de cette BMW Série 7 commercialisée au mois d'octobre prochain.