Dans l'actualité récente

Le Salon de Francfort 2015, ce rêve bleu

Voir le site Automoto

Lamborghini Huracan Spyder au Salon Francfort 2015
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-09-17T13:08:33.065Z, mis à jour 2015-09-17T13:53:18.654Z

Une tendance étrange a sonné lors du Salon automobile de Francfort. Bugatti Vision GT, Ferrari 488 GTB, Lamborghini Huracan Spyder, Jaguar F-Pace, Citroën Cactus M, Audi e-tron quattro, pourquoi toutes ces nouvelles voitures sont-elles bleues ? Coïncidence ?

Un bleu écologique ?

Dans tous les domaines, le vert est la couleur d’origine pour décrire un concept écologique, efficient ou proche/respectant la nature. Or en automobile, cette teinte n’est pas celle qui attire les foules, comme on le remarque à ce Salon de Francfort où aucune nouveauté - hormis le nouveau Kia Sportage tendant d’imposer le « caca d’oie » - n'a osé, ni même Bentley dont c'est la tradition. Alors les constructeurs ont opté pour le bleu, plus diffusé et qui semble s’imposer pour illustrer ces énergies alternatives, mais pas que.


L’Audi e-tron quattro est le concept-car qui respecte cette vision. Avec sa motorisation électrique puissante – 500 chevaux environ -, ce SUV exprime la volonté de la firme aux anneaux de proposer un modèle tendance mais aussi novateur, et de défier Tesla avec 500 km d’autonomie.

Un bleu sportif ?

Les Ferrari 488 Spider et Lamborghini Huracan Spyder ont elle aussi opté pour la teinte bleue. Or, elles n’ont rien d’écologique, avec leurs moteurs respectifs V8 turbo 3,9 litres 670 ch et V10 atmosphérique 5,2 litres 610 chevaux.
Sans doute une coïncidence, et surement pour pouvoir se démarquer des versions coupé, dévoilées dans les couleurs classiques des marques italiennes, soit rouge et jaune.

Quant à la Bugatti Vision Gran Turismo, cela s’explique par le Bleu de France, couleur traditionnelle de la marque alsacienne et des voitures de compétition françaises.



Un bleu nostalgique à la française ?

En parlant de Française, le concept Citroën Cactus M a aussi proposé une robe bleu, tirant davantage sur le turquoise. Ici l’argument tient dans la couleur dans laquelle fut présentée la Méhari – dont elle s’inspire – sur les photos presse en 1968, accompagnée de trois jeunes femmes et d’accessoires de loisir.

Enfin, la Renault Mégane quatrième génération, dans sa version GT, a aussi opté pour un bleu, beaucoup sombre, mais respectant la teinte déjà employée sur la précédente mouture. Le break Talisman Estate, lui aussi bleu profond sur le stand du Losange, ne réfère en rien au passé sportif tricolore.



Un bleu juste tendance ?

Cela ne s’explique pas non plus pour le Jaguar F-Pace, premier SUV de l’histoire du constructeur, héritant d’un bleu profond mais ne proposant que de classiques motorisations essence et diesel 4/6 cylindres (seule hypothèse : la griffe R-Sport s’approprie le bleu), ni pour l’Audi A4 quatrième génération, doublement bleu dans sa version berline sur le stand et en break Avant g-tron.

Les BMW X1 et MINI Clubman seconde génération n’y ont pas échappé non plus, tout comme le show-car Honda Civic Tourer Active Life ou le Volkswagen Tiguan, bien qu’on puisse tisser le lien pour ce dernier avec les concept-cars annonciateurs « Cross Blue ».