Dans l'actualité récente

Salon de Francfort 2015 : Rolls-Royce Dawn, nouveau paquebot anglais

Voir le site Automoto

Rolls-Royce Dawn 2016
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-09-15T15:03:18.815Z, mis à jour 2015-09-15T15:04:11.551Z

Pour le Salon de Francfort 2015, Rolls-Royce a embarqué dans ses bagages sa nouvelle Dawn, un cabriolet dérivé du coupé Wraith et qui a une belle artillerie dans ses entrailles pour faire parler la poudre.

Avec ses 5,61 mètres, la Phantom Drophead Coupé de Rolls-Royce est le plus grand cabriolet du monde. Mais à cause des 450.000 euros qu'il faut débourser pour l'acquérir, il n'est pas destiné à tout le monde. C'est pourquoi le constructeur britannique a créé la Dawn, un engin qui devrait convenir à des clients « moins fortunés » (vous comprendrez l'emploi des guillemets une fois la lecture du papier terminée), et qui a fait ses débuts officiels ce mardi 15 septembre lors du Salon de Francfort 2015. 

L'ADN Rolls-Royce respectée

On ne vous le cache pas : l'esthétisme chez Rolls-Royce, c'est toujours une certaine incarnation de la classe absolue. Un affinement à l'anglaise qu'il est toujours bon d'observer et ce cabriolet Dawn, de 5,28 mètres de long, ne déroge pas à la règle. La recette est la même que sur le coupé Wraith, même si les phares, plus fins et entourés de diodes, sont empruntés à la berline Ghost restylée et que le bouclier est plus taillé. On notera au passage un capot plus marqué, sans doute pour laisser plus en évidence la légendaire statuette « Spirit of Ecstasy », ainsi que les 20 secondes – à l'arrêt – qu'il faut pour replier la capote (cette dernière pouvant également s'ouvrir jusqu'à 50 km/h). 

Voir les photos officielles de la Rolls-Royce Dawn

Rolls-Royce Dawn 2016

Un intérieur toujours aussi élégant

Belle à l'extérieur, la Rolls-Royce Dawn l'est aussi une fois à bord. Et pour cause : là encore, la marque britannique a repris les mêmes composants et technologies qui officient déjà à l’intérieur des modèles Ghost et Wraith. Les quatre places, si chères au constructeur anglais, ont été conservées et l'habitacle offre une large partie personnalisable avec l'emploi de matériaux comme le bois, le cuir, … Fidèle à son exigence d'élégance, un écran central de 10,2 pouces est également de la partie mais il n'est pas tactile et toutes les fonctions qu'il offre sont activables via le pavé sous la main droit du conducteur ou par voie vocale. 


Une jolie cavalerie dans l'estomac

Sous le capot, le cabriolet ne déçoit pas, une fois de plus. Le 12 cylindres en V biturbo 6,6 litres présent sur la Wraith est de la partie mais voit sa puissance dégonflée, passant de 632 à 570 chevaux pour un couple de 780 Nm contre 800 pour le coupé. Pas de quoi s'affoler, surtout quand Rolls-Royce annonce les performances de l'engin : un 0-100 km/h en moins de cinq secondes pour une vitesse de pointe limitée électroniquement à 250 km/h et un poids total de 2.560 kg (!), soit 125 kg de plus que la Wraith (dont l'Essai est à voir en vidéo ci-dessous). 


Ajoutez à cela une transmission automatique à huit rapports (assistée par GPS qui sélectionne ces derniers en fonction de la route) et une consommation à 14,2 l/100 km en moyenne pour des émissions de CO2 à 330 g/km, et vous obtenez un vrai paquebot roulant qui sera lancé début 2016 à un prix tutoyant les 300.000 euros.