Salon de Genève 2010 : Lexus CT 200h

Voir le site Automoto

Photo 1 : Lexus CT 200h : fer de lance
Par Said EL ABADI|Ecrit pour TF1|2010-03-01T13:53:00.000Z, mis à jour 2010-03-01T13:53:33.000Z

Lexus sera au Salon de Genève, qui débute cette semaine, et y dévoilera sa nouvelle Lexus CT 200h. Cette full-hybride sophistiquée est appelée à devenir le fer de lance de la marque en Europe.

Ce 80e salon de Genève s’annonce plus « vert » que jamais, avec une véritable pluie de nouveautés hybrides. Précurseur incontesté dans ce domaine, Lexus profitera de la cérémonie helvète pour lever le voile sur sa nouvelle Lexus CT 200h.


Conçue sur mesure pour le marché européen, cette nipponne, qui déboulera en France à la fin de l’année, permettra également au constructeur d’étendre sa gamme vers le bas avec à-propos sur ses marchés traditionnels. Dans nos contrées, la Lexus CT 200h entend bien jouer les trublions parmi des rivales.


La nouvelle venue se présente au salon de Genève sous la silhouette assez conventionnelle d’une berline 5 portes à la poupe tronquée. Longue de 4,32m et large de 1,76 m, cette familiale de 1,43 m sous toise s’inscrit dans la moyenne du segment par son gabarit. Si l’aérodynamique s’annonce très soignée, le profil de « faux break » manque un peu de dynamisme et évoque la dernière génération de Subaru Impreza.


Certes moins séductrice que ses adversaires européennes, cette japonaise devrait en revanche prendre sa revanche en habitabilité, en dépit d’un empattement juste moyen de 2,60m. De son côté, le volume de coffre, qui s’établit à 345L, s’annonce plutôt correct malgré l’encombrement de la batterie. Comme le veut la tradition, la robe classique de la Lexus soignera son aérodynamique, grâce à un habile travail sur le design, les jeux et affleurement ou encore le carénage du soubassement.

Photo 7 : Lexus CT 200h : fer de lance



Particulièrement renommé pour ses habitacles soignés, le spécialiste du Soleil Levant ne devrait pas décevoir les amateurs, à en croire les premières images du poste de conduite. Très travaillée, la planche de bord ne manque pas de caractère, avec une architecture assez typée proche de la BMW Série 1, tandis que les aérateurs centraux miment ceux de la Civic EG5. L’ensemble apparait cossu et s’habille de teintes sobres, même si les habitués trouveront l’ensemble plus chargé qu’à l’accoutumée.


Dédié aux technophiles, ce cockpit flatteur surprendra également par l’importance accordée à l’info-tainment et l’interfaçage. La navigation au travers des différents réglages et configuration s’effectue ainsi via un joystick très original, qui permet un accès aisé aux multiples menus affichés sur un écran 8 pouces multi-information à cristaux liquides. L’instrumentation, agréable à l'oeil, présente également plusieurs options d’affichage.


A l’instar de sa proche parente la Toyota Prius, cette Lexus CT 200h « full-hybrid » sera animée par un bloc thermique essence accouplé à un moteur électrique par l’intermédiaire d’un train planétaire. Sauf surprise, la voiture reconduira le convaincant bloc 1.8 VVT-i de 136 chevaux de la sœur Toyota, et devrait reprendre à son compte les batteries NiMH et le principe du freinage récupératif.

La Lexus CT 200h est à découvrir au salon de Genève



en savoir plus : Salon - Genève