Salon de Genève 2010 : Lotus Elise restylée

Voir le site Automoto

Photo 3 : Lotus Elise restylée : performante et responsable
Par Said EL ABADI|Ecrit pour TF1|2010-02-18T14:15:00.000Z, mis à jour 2010-02-18T14:15:24.000Z

La Lotus Elise sera présente au salon de Genève en mars. Pour son 3ème restylage, la sportive sera beaucoup moins consommatrice qu'auparavant.

Il faudra attendre le salon de Genève pour pouvoir l’approcher, mais Lotus donne aujourd’hui tous les détails de cette Elise « évolution ».



La cylindrée a été abaissée de 200 cm3 par rapport à la version S, mais on ne perd pas au change, puisque la puissance reste la même (134 ch et un couple de 160 Nm, de 0 à 100 km/h en 6,7 s pour une vitesse maxi de 200 km/h) et que la consommation est réduite de 23 %. Avec 6,1 l/100 km et des rejets de CO2 limités à 155 g (- 13 %), la Lotus Elise n’aura pas de malus... à 1 gramme près ! Elle se situe ainsi en dessous du barème à 200 euros.


Ce résultat obtenu grâce à une distribution variable (technologie Valvematic et Dual VVT-I) et une boîte manuelle à 6 rapports fait de la Lotus Elise la sportive la plus efficace au monde sur un plan performances et CO2. Les fans de la Lotus Elise pourront toutefois opter aussi pour le 1.8 de la version R (189 ch et 196 g de CO2) ou le 1.8 turbo de la version SC (217 ch, 199 g de CO2).


La Lotus évolue aussi au niveau de la ligne et se rapproche de la Lotus Evora. L’avant a été retravaillé avec notamment un nouveau-pare chocs, pour lui donner plus de présence. On remarque aussi de nouveaux phares intégrant des LED pour l’éclairage de jour et les clignotants. La bouche caractéristique de la Lotus Elise semble encore plus gourmande.

Les changements sont au niveau du pare-chocs et du capot moteur avec un diffuser plus bas et plus agressif. L’aérodynamisme a été travaillé avec une réduction de 4 % du coefficient de trainée. La touche sport n’est pas oublié avec de l’aluminium au niveau des ouvertures de refroidissement et de nouvelles roues forgées (en option) ultra légères. Et, au tableau de bord, on retrouve des témoins lumineux d’aide au changement de vitesse, pour pouvoir approcher au plus près du rupteur.


A bord, le conducteur fait partie intégrante de la voiture, grâce à une position très étudiée des pédales, du volant et des sièges. Mais, cela n’empêche pas des améliorations pratiques. Ainsi, le coffre peut être ouvert désormais à partir du poste de pilotage.

Il y a par ailleurs un régulateur de vitesse pour garder ses points... Quant aux prix, ils seront connus courant mars.


en savoir plus : Salon - Genève