Dans l'actualité récente

Salon de Genève 2010 : Opel Flextreme GT/E concept

Voir le site Automoto

Photo 1 : Opel Flextreme GT/E concept : la CX d’Opel !
Par Said EL ABADI|Ecrit pour TF1|2010-02-22T10:37:00.000Z, mis à jour 2010-02-22T10:37:00.000Z

Opel fera sensation au salon de Genève avec son concept Opel Flextreme GT/E. Il s'agit d'un coupé 5 portes profilé et particulièrement efficace sur le plan énergétique.

Quelque peu boudées depuis une décennie, les voitures basses pourraient bien revenir en force. Depuis quelques mois, les constructeurs semblent en effet délaisser les SUV pour redécouvrir une discipline oubliée : l’aérodynamique.

Plutôt longue (4,70 m) mais basse (1,30 m) et élancée, la dernière née de Rüsselsheim présente ainsi des proportions effilées et une poupe fuyante, assez évocatrices de la célèbre Citroën. Avec des résultats flatteurs en termes d’efficience aérodynamique : le coefficient de trainée est ainsi contenu à une excellente valeur de 0,22.


Quelques 35 ans après les chocs pétroliers, la technologie a évidemment évolué. Derrière son gabarit généreux, le concept de Rüsselsheim recèle donc des merveilles de technicité pour réduire son empreinte énergétique. Sa robe sculptée, à géométrie variable, présente ainsi au niveau des passages de roues arrière des spoilers latéraux chargés de canaliser le flux d’air et de réduire les turbulences autour de la poupe, passé 50 km/h. La belle allège également sa carrosserie par l’utilisation massive d’alliages légers et de panneaux polymères chargés en fibre de carbone, tandis que les vitrages font largement appel au polycarbonate.


Cette berline aux airs de coupé, posée sur des roues raisonnablement larges et exempte d’entrées d’air superflues, ne manque pas non plus d’audace architecturale. On accède ainsi à l’habitacle par de larges portes à ouverture antagoniste, proches dans leur principe du système FlexDoors de la dernière Opel Meriva. Pour réduire la puissance dédiée à la climatisation, les parties vitrées du pavillon sont électrochromes, c'est-à-dire apte à s’opacifier sur demande pour conserver la fraicheur en été.

A peine moins encombrante qu’une Insignia, la grande Opel accueille sous son long capot un bloc électrique développant 120 kW (163 chevaux), secondé par un modeste moteur 1.4 essence de 72 chevaux. A l’image de la Chevrolet Volt ou de l’Opel Ampera, ce groupe thermique a pour principale vocation de fonctionner en générateur pour prolonger l’autonomie : il n’est donc pas destiné à entrainer directement les roues.


La propulsion est donc réservée au bloc électrique, fort d’un couple de 370 Nm, et qui tire sa puissance de la batterie lithium-ion dissimulée sous le plancher et les sièges arrière. Lorsque la batterie est déchargée, au bout de quelques 60km, le bloc essence prend le relai et s’occupe de la recharge.


Grâce à ce tandem efficace, la consommation annoncée s’établit à 1,6 l/100 km, tandis que l’autonomie totale (électrique+thermique) dépasserait 500 km. Avec une vitesse maximale de 200 km/h et un 0 à 100 achevé en 9 secondes, les performances apparaissent de leur côté très honorables, même si elles ne signent évidemment aucun record.

Le concept Opel Flextreme GT/E n’est pour l’heure qu’une étude, mais son esprit devrait déboucher dans les futurs développements en série.


en savoir plus : Salon - Genève