Salon de Genève 2010 : Nous sommes monté à bord de l'Opel Meriva II

Voir le site Automoto

Photo 11 : Opel Meriva II : nous sommes montés à bord
Par Said EL ABADI|Ecrit pour TF1|2010-01-29T16:48:00.000Z, mis à jour 2010-01-29T16:48:00.000Z

Le nouvel Opel Meriva n'a pas seulement repensé son style. Le petit monospace monte nettement en qualité perçue et inaugure une prouesse technique : des portes antagonistes !

Les portes "suicide" de l'Opel Meriva Concept, dévoilé au salon de Genève 2008, n'avaient rien d'un caprice éphémère de designer. C'était une promesse d'Opel. Chose promise, chose due, les voici sur le modèle de série !



Ces ouvrants si particuliers permettant à des modèles exotiques (Rolls Royce Phantom, Mazda RX-8, Mini Clubman...) de se différencier un peu plus, n'avaient jusqu'ici jamais équipé de modèle de grande production. Une coquetterie qui permettra à l'Opel Meriva II de se distinguer sur un marché de plus en plus encombré, en offrant en prime un meilleur accès à son bord. Dans cette optique, l'angle d'ouverture des 4 portières a été porté à 84 degrés, contre environ 70 degrés sur les modèles classiques.


La console de rangements FlexRail coulissant entre les sièges avant et arrière devrait faire des jaloux chez la concurrence, de même que le système d'aménagement FlexSpace optimisé des 3 places arrière, qui coulissent d'avant en arrière mais aussi latéralement, et se replient pour dégager un plancher plat. Notons que le porte-vélo intégré au pare-chocs arrière, déjà vu sur les dernières Opel Corsa et Opel Astra, est aussi de la partie.


Le minispace au Blitz fourmille donc de détails pratiques, mais on pourra également le choisir pour son style. Car en s'appropriant les gimmicks des dernières Astra et Insignia, tels que le regard perçant, les hanches marquées et la virgule creusée dans les flancs, le nouvel Opel Meriva s'impose comme l'un des plus stylés de sa catégorie. Il se démarque aussi par sa ceinture de caisse marquée d'un petit décroché au niveau du montant central, évoquant singulièrement le Citroën C4 Picasso.


Par rapport au modèle sortant, l'habitacle a grandement évolué avec un dessin nettement plus original et des matériaux bien dans l'air du temps. L'Opel Meriva 2 donnera par ailleurs le choix entre des finitions thématiques, avec des couleurs extravagantes au menu, ou au contraire, des teintes sombres aux reflets subtils.


Nous avons découvert, en détail cette fois, le fameux système FlexRail. Déplaçable d'avant en arrière dans l'habitacle, transformable en équipement de confort ou de rangement, cet élément est voué à être utilisé par tous les occupants du véhicule. Toutefois, étant donnée la quantité de possibilités qu'il autorise, il faudra bien prendre le temps d'en comprendre son fonctionnement car les repères et autres détrompeurs ne suffiront pas à une utilisation intuitive.


L'Opel Meriva II proposera à son lancement une gamme de 6 moteurs de 75 à 140 ch, combinés à des boîtes mécaniques à 5 ou 6 rapports ou automatique à 6 vitesses. Comme le veut désormais la tradition, une version ecoFLEX diesel particulièrement sobre est également prévue.

Prochains rendez-vous pour le nouveau minispace Opel : le salon de Genève début mars pour son premier bain de foule, puis sa commercialisation programmée cet été.




en savoir plus : Salon - Genève