Salon de Genève 2010 : Voici la nouvelle Audi A1

Voir le site Automoto

Photo 1 : L'Audi A1 dévoilée : le concentré d’Audi
Par Said EL ABADI|Ecrit pour TF1|2010-02-10T13:45:00.000Z, mis à jour 2010-02-10T13:45:00.000Z

L'Audi A1 sera présentée au Salon de Genève. Après 3 ans de concepts et de teasers en tous genres, le constructeur d'Ingolstadt se décide enfin à dévoiler sa citadine premium.

Le downsizing est à la mode, et les petites cylindrées ont plus que jamais la cote. Face au succès insolent de l’éternel rival BMW, dont la Mini est devenue en quelques années l’égérie des beaux quartiers, Audi décide aujourd’hui d’investir le segment des citadines polyvalentes. En avant-première du Salon de Genève, découvrez sans plus attendre tous les secrets de la bavaroise…


Silhouette trapue, projecteurs froncés, imposante calandre single frame et arches de roues marquées : la petite bavaroise ne manque pas de personnalité. Les aficionados ne seront pas dépaysés, tant la robe de la nouvelle venue reste fidèle aux deux concepts dévoilés à Tokyo et Francfort. Instantanément identifiable à la marque, la puce d’Ingolstadt en profite même pour faire évoluer légèrement l’identité Audi, avec ses optiques triangulaires et sa calandre dotée de pans coupés.


Proche parente des Volkswagen Polo et Seat Ibiza, la dernière-née d’Audi en reprend sans surprise l’empattement (2,48m) et le gabarit. Raisonnablement longue (3,95m) mais plutôt large (1,74m), la voiture contient sa hauteur (1,42m) et s’inscrit en plein cœur du segment des polyvalentes. La version 3 portes, la première dévoilée, affiche une silhouette dynamique avec ses montants de custode très inclinés. La version 5 portes devrait, elle, arborer des proportions plus classiques, proches de celles du concept A1 Sportback.


Son traitement à l’audace inhabituelle recèle de nombreuses allusions au monde aéronautique ou naval. La coiffe de la planche de bord arbore ainsi un profil évocateur d’une aile d’avion, tandis que les quatre diffuseurs miment les turbines d'un jet. De son côté, la console centrale s’inspire de la poupe d’un yacht. Soucieux d’attirer une clientèle jeune et en grande partie féminine, le constructeur s’autorise même quelques teintes un peu plus acidulées qu’à l'accoutumée.


Calquée sur celle de la Volkswagen Polo, s’annonce dans la norme, tandis que le compartiment à bagages revendique un volume de 267 litres. Si l’ergonomie est évidemment au rendez-vous, c’est dans le domaine de la personnalisation et des nouvelles technologies que l’allemande entend se distinguer. Il faut dire que cette citadine est destinée aux jeunes férus de nouvelles technologies…


Fabriquée sur les chaînes belges de la marque, situées à Bruxelles, la petite Audi fait la part belle aux aciers à haute limite élastique pour réduire sa masse, et use même de nuances d’acier traitées par trempage-formage pour peaufiner sa rigidité. Malgré tous ces efforts, la belle allemande dépasse 1.050 kg sur la balance, valeur saluée par Audi comme flatteuse pour une compacte, mais nettement plus commune pour une polyvalente telle l’A1.


Proposée au lancement avec quatre blocs 4 cylindres (2 essence et 2 diesel), la petite Audi, adepte du downsizing, ne se savoure qu’accommodée au turbo et à l’injection directe. Compensant leur cylindrée réduite par de forts taux de compression, ces moteurs développent des puissances honorables, comprises entre 86 et 122 ch. Une efficacité de bon augure pour les consommations, annoncées entre 3,8 et 5,4 l/100 km. Il faut dire que tous les moteurs sont équipés d’un freinage à récupération d’énergie cinétique et d’un système Start-Stop, et que les plus exigeants pourront opter pour la transmission double-embrayage S tronic à 7 rapports.

La sobriété devrait culminer avec le bloc 1.6 TDI de 90 ch, qui revendique des émissions de CO2 inférieures aux 100 grammes au kilomètre.


en savoir plus : Salon - Genève