Salon de Genève 2013 : McLaren P1/LaFerrari, le duel attendu des hypercars

Voir le site Automoto

McLaren P1 LaFerrari Salon Genève 2013
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2013-03-07T14:30:00.000Z, mis à jour 2013-03-08T12:04:57.000Z

Une britannique qui avait tout dit et une Italienne très mystérieuse. les voici face à face à armes égales, offrant ce qui se fait de plus ultime aujourd'hui chez les voitures de routes, entre design spectaculaire, technologies issues de la F1 et puissance démoniaque.

Voici le duel promis entre les deux modèles au sommet du monde automobile actuel : Ferrari LaFerrari contre McLaren P1.

Approche différente
Les spécifications semblent très similaires entre ces deux hypercars, mais leur approche est tout autre. La McLaren P1 avait dégainé la première au Mondial de l'Auto dernier, affichant ses lignes sous un concept, en réalité une maquette à l'échelle 1. Entre Paris et Genève, la britannique a donné au compte-gouttes ses informations, du prix à la puissance en passant par l'intérieur. La Ferrari, elle, n'offrait que quelques images teaser de piètre qualités à la veille du salon, préférant tout dévoiler lors de la conférence de presse, organisée mardi 5 mars à 11h45, du nom étrange "LaFerrari" à ses lignes spéciales ou son V12 hybride surpuissant.


Design : le goût et les couleurs
Pas de surprise chez McLaren, qui hérite d'un dessin très fluide et de couleurs très vives pour se démarquer (orange sur le concept, jaune sur la version définitive à Genève), d'un aileron arrière démesuré mais opérationnel qu'à haute vitesse. La LaFerrari cherche l'aspect très élancé mais choque encore une fois question design, à l'instar de l'Enzo en 2002. Les traits hésitent entre lignes sensuelles, de profil, une partie avant incisive ainsi qu'une poupe monstrueuse et torturée. Chacun jugera de sa préférence vers l'anglaise ou l'italienne, car les LaFerrari et P1 diffèrent énormément et ne laisse point indifférent.


Qui gagne sur le papier ?
Technologiquement, les P1 et LaFerrari sont quasi identiques. Un gros bloc moteur associé à un homologue électrique - respectivement 179 et 163 ch - permettant un boost et réduction des consommation/émissions de CO2, des batteries assurant quelques kilomètres en électrique, aileron arrière se déployant. Concernant la cylindrée, la McLaren emprunte le 3,8 litres V8 biturbo de la MP4-12C porté de 625 à 737 ch, la Ferrari celui le 6,3 litres V12 de la F12berlinetta de 740 à 800 ch. Conclusion, LaFerrari propose 963 chevaux, la McLaren 916 chevaux. En performances théoriques, l'Italienne devance légèrement la Britannique. Affichant chacune un 0-100 km/h en moins de 3 secondes, un 0-200 km/h sous les 7 secondes, le 0-300 km/h est à l'avantage de la LaFerrari, avec 15 secondes contre 17 pour la P1.

Enfin, le prix et le nombre d'exemplaires. Au départ, la P1 se voulait en 500 unités, mais a ramené le chiffre à 375, chacune coûtant 1 million d'euro. LaFerrari se déploie en 499 bolides, au prix supérieur de 1,2 million d'euros (Enzo : 660.000 euros).

Découvrez les McLarenP1 et LaFerrari en vidéo :