Salon de Genève 2014 : une nouvelle Audi TT troisième mouture sans surprise

Voir le site Automoto

Audi TT, troisième génération lancée pour le Salon de Genève 2014
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2014-03-03T20:37:00.000Z, mis à jour 2014-03-05T14:17:52.000Z

Avec un look quasi inchangé mais des motorisations beaucoup plus sobres et performantes, le coupé TT inaugure une troisième génération sans surprise lors de la soirée du groupe Volkswagen.

C'est une tradition, le groupe Volkswagen a pour habitude d'organiser une conférence de presse à part, la veille au soir, pour dévoiler les nouveautés de ses différentes marques. SI Lamborghini et sa Huracan attire tous les regards, l'une des grandes stars est aussi indéniablement la troisième génération d'Audi TT.


La même au visage remodelé ?
Le coupé aux anneaux, sorti en 1998 et renouvelé en 2006, débarque donc dans une troisième mouture aux lignes très peu différentes de celles que l'on connaît actuellement. Flancs épurés, passages de roues légèrement marqués, pavillon tombant sur une poupe toute en rondeur et sur un très court porte-à-faux, les proportions qui ont fait son succès restent. D'ailleurs, la longueur campe à 4,18 mètres, la largeur à 1,83 m et la hauteur à 1.35 m. Malgré le gel des dimensions, le coffre est porté à 305 litres (+13).

Logiquement, la face avant accueille les plus importants changement pour adhérer au design - certes classique - d'Audi, mais en constante évolution. Ainsi, la calandre flottante vient se poser entre deux blocs optiques effilés au xénon, pouvant passer aux diodes avec une signature lumineuse en H très particulière.

Avec quelques gimmicks repris de la première génération, dont les deux échappements ou le pavillon, le TT se veut être un classique. La finition S line apporte elle une calandre anguleuse plus grande, aux barres métallisées épaisses, les diodes, roues de 18 pouces et caisse rabaissées de 1 cm.


Un seul écran pour le conducteur
L'intérieur, découvert mi-janvier au CES de Las Vegas, fait preuve d'un aspect épuré grâce à l'absence de console centrale. Au lieu de cette dernière, les aérateurs circulaires trônent sur une planche de bord très horizontale et basse. L'écran migre derrière le volant, fusionnant avec les compteurs dans un écran de 12,3 pouces.

L'affichage varie selon le mode choisi, avec soit les compteurs en avant, s'écartant pour laisser la navigation GPS au centre ou menu du système d'info-divertissement, voire le compte-tours au centre dans le mode sport exclusif à la TTS.


Trois moteurs au lancement
La TTS justement, est le modèle le plus sportif au lancement de la troisième génération du coupé. Audi lui offre le moteur 2,0 litres "TFSI" de 310 chevaux et 380 Nm, donnant un 0-100 km/h en 4,7 secondes, une vitesse de pointe limitée à 250 km/h. La boîte manuelle 6 rapports associée (double embrayage S tronic 6 rapports en option) envoie la puissance aux 4 roues motrices du système quattro.

Deux autres blocs sont proposés, le même bloc essence 2,0 litres en configuration 230 chevaux et 370 Nm pour le 0-100 km/h en 6 secondes avec boîte manuelle et 5,3 secondes avec la boîte S tronic combiné au quattro, avec un consommation moyenne de 6,8 l/100 km pour des émissions de 159 g/km de CO2. Le seul diesel, le 2,0 litres "TDI" de 184 chevaux et 380 Nm envoie le 0-100 km/h en 7,3 secondes, et pointe à 235 km/h. La consommation est réduite ici à 4,2 l/100 km et les rejets de CO2 à 110 g/km.

Toujours entre acier, acier haute résistance et aluminium, la TT réduit son poids de quelques dizaines de kilos, Audi précisant 50 kg sur le modèle 2.0 TFSI (soit 1.230 kg).

Pas de prix, pas de détails de finitions pour le moment, l'Audi TT garde encore quelques mystères jusqu'à sa commercialisation, attendue pour l'été prochain au mieux.