Dans l'actualité récente

Scandale Volkswagen : Ségolène Royal annonce des tests sur des voitures tirées au sort

Voir le site Automoto

segolene
Par Florent Reyne|Ecrit pour TF1|2015-09-24T15:32:27.494Z, mis à jour 2015-09-24T15:41:12.382Z

Suite à une table ronde avec les constructeurs automobiles, la ministre de l'Écologie veut mettre en place des « tests aléatoires » sur une centaine de voitures en France.

En réponse à la tricherie sur les émissions de pollution des moteurs diesel du groupe Volkswagen et aux suspicions sur les autres constructeurs, l’Etat Français va mettre en place un contrôle aléatoire sur une centaine de voitures tirées au sort en France, afin de contrôler leurs émissions polluantes.

Scandale Volkswagen : les excuses du PDG Martin Winterkorn


Une commission indépendante pour contrôler les émissions de CO2 en France

La ministre de l'Écologie, lors d’un point presse organisé le 24 septembre 2015, a déclaré travailler sur la mise en place d'une commission indépendante qui mènera des « tests aléatoires » sur une centaine de voitures en France pour s'assurer qu'elles respectent les normes d'homologation. Cette action fait suite au scandale qui éclabousse le constructeur allemand, Volkswagen. Ségolène Royal juge qu’il faut « apporter des preuves aux consommateurs » et exige une « totale transparence ».

Les marques de l’hexagone ont par ailleurs assuré à la ministre « qu'aucun dispositif de fraude n'équipe les constructeurs français », avant de continuer : « des constructeurs m'ont proposé un test aléatoire sur des véhicules tirés au sort, dans une première étape sur une centaine de véhicules ». Les tests seront effectués « par une commission indépendante », qui va « se mettre très rapidement en place ». Cette commission comptera, en autres, des représentants du laboratoire d'homologation UTAC-Ceram (Union technique de l'automobile, du motocycle et du cycle).

Affaire Volkswagen : vers une contagion de toute l'industrie automobile ?


Volkswagen : un vol du contribuable et de l’Etat

Ségolène Royal a dénoncé « une forme de vol du contribuable et de l'Etat », après les révélations sur la tricherie du constructeur automobile allemand Volkswagen. La ministre de l'Ecologie a martelé : « C'est une forme de vol, puisque vous savez que lorsqu'on achète un véhicule propre il y a souvent des primes, des bonus, donc c'est un vol aussi du contribuable et de l'Etat, et puis c'est une tromperie caractérisée sur un sujet majeur de santé publique ».

Scandale chez Volkswagen : une série d'actions envisagée en cas de fraude avérée en France


Les automobiles contrôlées, seront des produits provenant des constructeurs « de toutes marques » vendues dans le pays, a précisé Laurent Benoît, PDG de l'Utac-Ceram.