Scandale Volkswagen : Vers un remboursement des clients floués ?

Voir le site Automoto

Volkswagen Golf TDI Bluemotion 2013
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2015-11-12T11:24:11.920Z, mis à jour 2015-11-12T11:45:35.764Z

Un cabinet d’avocat parisien lance ce jeudi 12 novembre 2015 une action en justice groupée contre le constructeur allemand, dont 948.000 voitures dispose d'un moteur diesel trichant sur les émissions de gaz polluants.

Après la ristourne de 1.000 dollars accordée aux clients américains, le groupe Volkswagen risque de payer sa tricherie plus cher que prévu en France.

Affaire Volkswagen : un cabinet d'avocats parisien lance une action groupée en justice


Les clients de Volkswagen, en France vont-ils avoir gains de cause ?

Après les consommateurs Américains et Allemands, c’est au tour des Français de se mettre en ordre de marche et de réclamer réparation à l’encontre du constructeur allemand. Depuis le jeudi 12 novembre 2015, les clients de l’hexagone ont un recours judiciaire s’ils veulent attaquer Volkswagen. Charles Constantin-Vallet, avocat en droit des affaires, fait partie du cabinet qui s'apprête à déposer une plainte groupée avec le concours inédit du barreau de Paris.

Ce dernier a mis en ligne une plate-forme proposant des actions conjointes visant à fédérer des plaintes de consommateurs sur un sujet identique. Parmi les actions visées par l'ordre figure l'affaire Volkswagen.

Pour l’instant, sur les 948.064 véhicules concernés en France186 consommateurs participent au mouvement lancé par l’avocat parisien, réclamant un dédommagement de « 10% à 20% du prix de l’achat du véhicule ». Sur le plateau de LCI, lorsque Charles Constantin-Vallet est interrogé sur la possibilité d’être complètement remboursé par la firme de Wolfsburg, l’avocat répond par l’affirmative. « Quand vous achetez un véhicule qui n’est pas conforme à ce que vous souhaitiez, il est normal que vous puissiez aller jusqu’à ce type de sanction », explique l’avocat. Une action juridique qui pourrait également être portée par les professionnels également touchés.


volkswagen

Une affaire inédite

Pour rappel, le scandale de la marque allemande fait suite à la découverte d'une tricherie à grande échelle. La firme a équipé plus de 11 millions de véhicules d'un logiciel qui permet de frauder les contrôles antipollution et qui régule les émissions de gaz, de façon tout à fait autonome – avec un taux de dioxyde d’azote (NOx) réduit jusqu’à 40 fois. Le «dieselgate» marque un tournant dans les relations entre multinationales et consommateurs. A l'exception peut-être des industriels du tabac, jamais un groupe de la taille de Volkswagen ne s'est ainsi vu poursuivre en justice de manière simultanée et pour des mêmes faits partout dans le monde. 

Aux Etats-Unis, le constructeur allemand a annoncé, lundi 9 novembre, qu'il offrait un dédommagement de 930 euros  (1.000  dollars) aux propriétaires américains de ses voitures concernées par le logiciel frauduleux. Outre-Rhin, la Fédération allemande des consommateurs réclame à Volkswagen une compensation du même ordre sous forme de bons d'achat pour les clients allemands touchés. D’autres actions similaires risquent de fleurir dans toute l’Europe d’ici les prochaines semaines. 

Enquête Automoto : Les moteurs diesel sont-ils vraiment polluants ?