Dans l'actualité récente

Sécurité routière : 2.000 morts fin 2020 et la fin de l'éthylotest obligatoire ?

Voir le site Automoto

Accident route
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2012-11-27T17:31:00.000Z, mis à jour 2012-11-27T23:31:55.000Z

L'objectif révélé par Manuel Valls est clair, diviser par deux la mortalité sur les routes en France. Pour atteindre cet objectif, la Sécurité Routière se réunira autour d'un conseil national remis à jour, en débutant sur un retour sur la question des éthylotests obligatoires.

Nouvel objectif et de nouvelles réflexions animeront la politique de la sécurité routière.

Mortalité divisée par deux d'ici 8 ans
En 2011, le nombre de tués en France se soldait à 3.963. Une baisse constante d'année en année, mais un nombre toujours trop élevé. Lors de la conférence de presse de ce mardi, Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, a fixé un nouvel objectif pour la Sécurité Routière, celui de "réduire par deux le nombre de victimes sur la période 2011-2020 et être en dessous du seuil des 2.000 tués à la fin de cette décennie". Soit un chiffre quasiment réduit de moitié par rapport à aujourd'hui.


Ethylotest obligatoire abandonné ?
Afin d'accélérer les projets de propositions en termes de sécurité sur les routes, M. Valls a remis à jour le conseil national de sécurité routière (CNSR), qui hibernait depuis 2008. Ce conseil réunissant élus et associations, aura pour but de plancher sur de nombreux sujets, dont celui des éthylotests. Voulus obligatoires par le gouvernement sortant, il sont remis en question par la difficulté de leur mise en place, et leur réel impact. "Aucune décision n'est prise", assure le ministre, et aucun changement n'est à attendre d'ici le 1er mars 2013, date de l'application des verbalisations.

Le CNSR sera également chargé de réfléchir sur la signalisation des radars fixes, aujourd'hui partagée entre panneaux avertisseurs et radars pédagogiques.