Dans l'actualité récente

Sécurité Routière : une hausse de 2,4% de la mortalité en 2015

Voir le site Automoto

Accident route
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2016-01-26T22:24:12.353Z, mis à jour 2016-01-26T22:41:52.050Z

Le Ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé mercredi soir 26 janvier l’augmentation du nombre de morts sur les routes en France, passant de 3.384 en 2014 à 3.464 en 2015.

Sans révéler les chiffres de décembre, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve annonce le bilan 2015 de la mortalité routière.


Seconde hausse consécutive

"Le nombre d’accidents corporels a baissé de 3,6 % mais la mortalité est en hausse de 2,4 % avec 3.464 personnes tuées", a annoncé le ministre dans une interview du Parisien/Aujourd’hui en France ce mercredi. B. Cazeneuve justifie en partie cette évolution par "augmentation de 2,5 % du trafic enregistré sur les nationales et les autoroutes", ainsi que "des vitesses moyennes en hausse de 1 à 4 km/h", bien que ce facteur ne compte que pour un accident mortel sur 4.


Avec ce résultat 2015, la mortalité routière en France accuse sa deuxième hausse consécutive, 2014 ayant déjà terminé sur une augmentation de 3,5% à 3.384 personnes. Si ce chiffre noir est toujours trop élevé, il faut rappeler que 10 ans auparavant, en 2005, il se tenait à 5.318 tués, soit 53% de plus qu’aujourd’hui, ou encore de 8.412 en 1995, il y a 20 ans, quasiment 2,5 fois plus qu’en 2015.

Vitesse, stupéfiants...

Cependant, le gouvernement devra appliquer des mesures soutenues pour atteindre l’objectif de 2.000 morts par an en 2020. Si la vitesse reste le point de fixation des autorités, avec toujours plus de radars fixes (4.700) l'an prochain, les stupéfiants, comptant aussi pour un quart des personnes tués sur les routes, doivent être tout autant visés.

Face à cela, Bernard Cazeneuve ne répond que timidement, annonçant que "les conducteurs pourront être soumis à un dépistage de stupéfiants lors de n’importe quel contrôle routier", mais seulement lorsque la loi santé sera promulguée...