SolarCity : Tesla Motors tombe dans le panneau... solaire

Voir le site Automoto

Elon Musk - CEO Tesla
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-06-22T11:40:43.708Z, mis à jour 2016-06-22T16:54:53.283Z

Via un communiqué, Tesla Motors, célèbre sur le marché automobile pour ses voitures électriques, a officialisé son intention de s'emparer de SolarCity, premier fabricant de panneaux solaires aux Etats-Unis.

Elon Musk et Tesla ne s'arrêtent donc jamais. Après la volonté de son patron de travailler sur un projet parallèle et de créer une sportive amphibie à la sauce James Bond, la firme américaine a annoncé ce mardi une offre d'achat - qui pourrait atteindre 2,8 milliards de dollars (2,4 milliards d'euros) - pour mettre la main sur SolarCity, premier fabricant de panneaux solaires aux Etats-Unis.


Encore un projet pour Musk

« Les clients de Tesla peuvent conduire des voitures propres (…) mais ils ont encore besoin d'avoir accès à la plus durable des sources d'énergie : le soleil, a affirmé la firme américaine dans un communiqué. Nous serions la seule compagnie au monde intégrée verticalement en offrant une solution d'énergie propre de bout en bout » si la transaction venait à s'effectuer. Concrètement : l'objectif d'Elon Musk est donc de tout réunir en termes de production et de stockage d'énergie solaire pour alimenter les voitures électriques (forcément) mais aussi les maisons, les stations de recharges ou encore les bureaux.


Inquiétude chez Tesla

Si Elon Musk arrive généralement à emmener tout le monde dans son sillage, les actionnaires de Tesla ne semblent pas prêt à suivre cette ligne de conduite. Preuve en est : l'action de la firme située dans la Silicon Valley a plongé de 10% à 196,75 dollars après l'annonce alors que celle de SolarCity a grimpé d'environ 23%, à 26,05 dollars. Par ailleurs, la santé financière de l'entreprise de panneaux solaires n'est pas bonne où son cours en Bourse a été divisé par plus de trois en un an. Une donnée inquiétante pour Tesla qui ne cesse de multiplier les projets alors que les premiers bénéfices sont attendus en 2020.


Vers un conflit d'intérêt ?

Pas de quoi inquiéter Elon Musk qui a également désamorcé la bombe du conflit d'intérêt. En effet, actionnaire majeur de Tesla (21%), il possède également 22% du capital de SolarCity et a affirmé qu'il s'abstiendrait lors des votes sur le projet. Reste à savoir si cette décision suffira à convaincre ses derniers détracteurs. Car pour l'anecdote, le patron de SolarCity n'est autre que Lyndon Rive... cousin d'un certain Elon Musk.

Insolite : Il s'endort au volant de sa Tesla