Dans l'actualité récente

Sports mécaniques : Volkswagen et Rossi au top, carton jaune pour Prost

Voir le site Automoto

Volkswagen Motorsport qui fête son titre à l'issue du Rallye d'Australie 2014.
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2014-09-15T10:54:00.000Z, mis à jour 2014-09-16T09:37:01.000Z

Du premier ePrix agité de l'histoire de la Formula E au magnifique titre de Volskwagen Motorsport en WRC, en passant par la sublime victoire de Valentino Rossi à Misano en MotoGP, automoto.fr vous propose son top 5 de l'actualité qui a marqué les sports mécaniques lors de ce week-end du 14 septembre 2014.

Premier ePrix et premier gros crash pour la Formula E
Samedi 13 septembre 2014, dernier virage du dernier tour du premier ePrix de l'histoire de la Formula E à Pékin. En tête pendant toute la course, Nicolas Prost (e.dams Renault) tente de résister à une ultime attaque de son rival du jour, Nick Heidfeld (Venturi). Voyant le pilote allemand dans ses rétroviseurs, le Français se déporte sur la gauche pour amorcer son virage et empêcher son adversaire de passer. Une manoeuvre maladroite et lourde de conséquences.

Sous l'effet du choc, la Venturi de Heidfeld part en glisse, décolle sur un vibreur et finit en tonneaux en heurtant les rambardes de sécurité, avant de s'immobiliser à l'envers. Plus de peur que de mal pour l'Allemand qui s'extrait seul de sa monoplace (carton rouge pour les commissaires de pistes !) et rejoint à grandes enjambées Prost, abandonnant lui aussi, pour s'expliquer.

Qualifiant d'abord de "stupide" la tentative de Heidfeld, Prost s'est ensuite excusé auprès de son ami et coéquipier allemand pour le championnat du monde d'endurance. Excuses acceptées et pas de polémique en vue mais nul doute que le fils du quadruple champion du monde de Formule 1, Alain Prost, sera désormais surveillé de près. Le Français est déjà pénalisé de dix places sur la grille pour le prochain ePrix qui aura lieu le 22 novembre prochain.

>> La vidéo du spectaculaire accident de Nicolas Prost et Nick Heidfeld lors du premier grand-prix de Formule E

I feel very bad about the incident and after looking at the videos I understand that I am responsible. I just did not see him, feel very bad

— Nico Prost (@nico_prost) 13 Septembre 2014

Di Grassi dans l'histoire de la Formula E

Avec cet accident spectaculaire mais heureusement sans gravité entre Prost et Heidfeld, on en oublierait presque le vainqueur du premier ePrix de l'histoire, le Brésilien Luca di Grassi. Fort de sa deuxième position sur la grille de départ, l'ancien pilote de Formule 1 (chez Virgin Racing en 2010) a livré une performance solide et s'est longtemps placé dans le trio de tête avant de subir un changement de voiture bancale de la part de son écurie (Audi Sport Abt).

Malgré ce handicap, le jeune Brésilien a su rester à l'affût pour cueillir une victoire chanceuse mais pleine d'opportunisme. De quoi renforcer un peu plus sa côté de popularité auprès du public. Pour l'anecdote, avec la Britannique Katherine Legge (Amlin Aguri) et le Brésilien Bruno Senna (Mahindra Racing), di Grassi fait partie des trois premiers pilotes de l'histoire de la Formula E à avoir bénéficié du Fan Boost (système qui permet à trois concurrents choisis par les internautes de profiter d'un "boost" d'une quarantaine de chevaux pour quelques secondes pendant l'épreuve).

Premier triplé et nouveau titre pour Volkswagen

On ne le répètera jamais assez : les sports mécaniques ne sont pas une science exacte. Pourtant, il semblait bien difficile de barrer la route à Volkswagen ce week-end lors du Rallye d'Australie. Gonflés à bloc après leur week-end difficile en Allemagne il y a trois semaines, Sébastien Ogier, Jari-Matti Latvala et Andreas Mikkelsen ont offert à l'équipe de Jost Capito un deuxième titre consécutif mais également le premier triplé de l'histoire du team allemand en WRC.

Avec ce nouveau succès, le sixième de la saison, Ogier est plus proche que jamais d'un deuxième titre de champion du monde. Les festivités devraient avoir lieu chez lui lors du Rallye d'Alsace dans trois semaines (du 3 au 5 octobre prochain). Le Français devra marquer six points de plus que son équipier Latvala pour être sacré. Facile sur le papier, un peu moins sur la piste

1-2-3! What a feeling @RallyAustralia! #Volkswagen #WeROne #ShowDownUnder pic.twitter.com/RwHTTE3QCU

— VolkswagenRally (@VolkswagenRally) 14 Septembre 2014

Un Rossi légendaire fait chuter Marquez

Marc Marquez avait déjà montré qu'il n'était pas invincible cette saison, assurant une 4e place à Brno (République Tchèque) au guidon d'une moto sur laquelle il n'était "pas à l'aise". Ce week-end, lors du Grand Prix MotoGP de Saint-Marin à Misano, le champion du monde en titre a aussi prouvé qu'il n'était pas infaillible. Alors qu'il était en lutte pour la première place avec Valentino Rossi, le véloce Espagnol a perdu l'avant de sa moto et a chuté avant de se relever. Maigre consolation pour le pilote de la Honda numéro 93 : le point de la 15e place qu'il est allé chercher après ses mésaventures.

Cette faute inhabituelle de Marquez, Valentino Rossi l'a parfaitement exploité. Très à l'aise lors du warm-up le dimanche matin, le nonuple champion du monde italien a montré toute sa classe devant son public, résistant d'abord aux assauts de son rival espagnol avant de filer, seul, vers la victoire. Et si cela ne suffisait pas à son bonheur, le très populaire champion italien a écrit une nouvelle page de sa légende en devant le premier pilote à franchir la barre des 5.000 points en Grand Prix. 5.012 points pour être précis.

Grazie ragazzi 👏 pic.twitter.com/URsa7bFdbV

— Marc Márquez (@marcmarquez93) 14 Septembre 2014

Nato et Gasly brillent en Formula Renault 3.5 Series

L'Espagnol Roberto Merhi était clairement l'homme du week-end à Budapest, cadre de la septième manche du championnat de Formula Renault 3.5 Series. L'actuel second au classement des pilotes (derrière son compatriote Carlos Sainz Jr.) est reparti de Hongrie avec une brillante victoire et une 2e place. Mais il n'est pas le seul à avoir brillé.

Au volant de sa DAMS, le Français Norman Nato a signé un succès éclatant lors de la deuxième course du week-end, déjouant les pièges d'un départ compliqué et tenant tête à Merhi pendant le reste de la course. Une performance solide qui s'additionne à celle de son compatriote, le jeune espoir Pierre Gasly. Le natif de Rouen, qui a signé pour les trois dernières manches de GP2 de la saison, est monté deux fois sur le podium lors de ce week-end hongrois (2e lors de la première course, 3e lors de la seconde), confortant ainsi sa troisième place au championnat. Prometteur !

Next time in Paul Ricard will be my home track! I can't wait to be there... 🙏 pic.twitter.com/Jgzn8nd0hd

— Pierre Gasly (@PierreGASLY) 14 Septembre 2014

Bonus : Hamilton supporter d'Arsenal

Comme de nombreux pilotes de Formule 1, le Britannique Lewis Hamilton aime le football et le fait savoir. On sait déjà que Fernando Alonso est supporter du Real Madrid ou que Nico Rosberg aime le Bayern Munich. Le champion du monde 2008 adore quant à lui Arsenal et a ainsi posté sur Twitter des photos souvenirs du choc de Premier League qui a eu lieu ce week-end à l'Emirates Stadium entre les Gunners et Manchester City (2-2).

Amazing day and great game! #pires @Wretch32 @theowalcott @Alex_OxChambo pic.twitter.com/APMy1s1HIq

— Lewis Hamilton (@LewisHamilton) 13 Septembre 2014