Dans l'actualité récente

Le Stunt, c'est quoi ?

Voir le site Automoto

Stunt Bike Show
Par Raphael SYLVESTRE|Ecrit pour TF1|2009-07-03T17:16:00.000Z, mis à jour 2009-07-03T17:16:00.000Z

Le Stunt est une discipline acrobatique motorisée née aux Etats-Unis. Le but étant d'effectuer des figures dits " tricks ", sur une moto -voire scooter- de plus ou moins grosse cylindrée.

Le Stunt : explications

Sport mécanique encore méconnu, le Stunt compte pourtant parmi les disciplines mptorisées les plus impressionnantes qui soient : Les pilotes ou « Stunters » effectuent ainsi différentes sortes de figures nommées « tricks » (tout comme pour les sports de glisse), et s'apparente fortement à ce que l'on peut observer en BMX ou en concours de drift.

Née dans les années 1980 aux Etats-Unis, le Stunt s'est peu à peu diffusé et diversifié dans le monde à travers des performeurs tels que les français Patrick Borny et Laurent Aubujeau. Le premier évènement organisé en France s'est produit sur le circuit Carole en région parisienne, sur décision du pilote Richard Almet (premier recordman de vitesse sur roue arrière).

Encore méconnu du grand public, cette discipline se pratique principalement de manière non officielle, sur des terrains désaffectés, parkings et autres lieux fermés à la circulation... Du moins chez les amateurs, puisque les professionnels commencent à être médiatisés voire reconnus depuis quelques années. Des champions dans le domaine, tels que l'allemand Chris Pfeiffer ou l'américain Darius Kashabi peuvent en témoigner. Bien que risqué, le Stunt attire ainsi de plus en plus de motards qui n'hésitent pas à créer leur propres « teams » (collectifs) et évènements pour pouvoir pratiquer leur sport.


Les figures ou « tricks »

Afin d'effectuer le maximum de « tricks » et assurer le spectacle dans les meilleures conditions, les stunters modifient leur monture de manière parfois radicale. A l'extérieur de la machine, les carénages sont souvent enlevés, la couronne renforcée, le réservoir aplati, le guidon modifié, les pneus dégonflés, etc. Des ajouts de pièces sont également opérés directement sur le modèle d'origine, avec par exemple des repose-pieds tubulaires et une protection supplémentaire greffée au cadre, des freins spécifiques, ou encore la double commande de frein et la transmission raccourcie.

Concernant les figures en elles-mêmes, il est possible d'observer 3 « tricks »de base très célèbres et servant d'amorce à d'autres « tricks » plus complexes : le « Wheeling » (roue arrière), le « Stoppie » (roue avant), et le « Burn » (dérapage du pneu arrière).
Les cascades plus élaborées, produites à partir des Wheelings, Stoppies et Burns sont nombreuses, spectaculaires ou loufoques, comme tendent à le prouver certains mouvements : l' « Albatros », qui consiste à s'asseoir sur le réservoir jambes écartées et en « Wheeling », le « Circle », qui consiste à effectuer un « Wheeling » en tournant en rond, ou encore le « Seat », qui consiste à tenir debout sur la selle en « Wheeling » ou non... A découvrir absolument au Stunt Bike Show !