Succès, escroqueries, amende : tout savoir sur les vignettes Crit'Air, obligatoires dès ce lundi 16 janvier à Paris

Voir le site Automoto

Les vignettes Crit'Air
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2017-01-16T13:09:31.804Z, mis à jour 2017-01-16T13:09:35.597Z

Dès ce lundi 16 janvier, les pastilles anti-pollution, nommées "Crit'Air" sont obligatoires à Paris. Voici les dernières informations à connaître sur la fameuse vignette.

Vous pensez tout savoir ou presque sur la fameuse vignette Crit'Air, notamment après avoir lu le récent dossier d'Automoto à son sujet ? Détrompez-vous.  


Elles ont déjà leur public 

Les pastilles anti-pollution se sont bien écoulées. La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, a annoncé que 2,5 millions de commandes ont été passées. Environ un tiers de la population parisienne, pour qui les vignettes sont obligatoires à partir de ce lundi 16 janvier, s'en est donc prémuni. "Cela avait commencé très doucement mais tout s’est accéléré, notamment après le pic de pollution", a-t-elle précisé au Journal du Dimanche. Preuve qu'une partie des automobilistes est prête à faire les efforts nécessaires pour tenter d'améliorer la qualité de l'air

Attention, escroquerie !

Malheureusement, certaines personnes malveillantes en ont profité pour escroquer les moins bien informés. Sur plusieurs sites internet, la pastille Crit'Air est vendue à des prix trois à cinq fois plus importants que sur www.certificat-air.gouv.fr, seul site fiable et entièrement sécurisé permettant de la commander. Elle vous coûtera 4,18 euros en tout


Amende ou pas amende ? 

C'est LA question qui taraude la plupart des consommateurs : une amende est-elle réservée pour les automobilistes qui rechignent à coller le certificat sur leur pare-brise ? Pour l'instant, la réponse est non. Mais "un décret ministériel est en préparation. Lorsqu’il passera, l’absence de vignette sur le pare-brise sera passible d’une amende" a confié Christophe Najdovski, adjoint d'Anne Hidalgo à la Mairie de Paris, dans des propos relayés par nos confrères de 20 Minutes. En revanche, si une restriction de circulation est mise en place par les autorités et que vous entravez les prérogatives, vous risquez une pénalité allant de 68 à 135 euros