Systèmes d'allumage par laser : l'avenir des moteurs à explosion

Voir le site Automoto

Ford Focus RS
Par Raphael SYLVESTRE|Ecrit pour TF1|2009-07-20T13:50:00.000Z, mis à jour 2009-07-20T13:50:00.000Z

Nos bonnes vieilles bougies ont du souci à se faire : Ford et l'Université de Liverpool ont développé un système d'allumage au laser, qui pourrait apparaître dans nos autos dès 2012.

Depuis juillet 2008, des scientifiques de l'Université de Liverpool (R-U) développent un système d'allumage par laser en collaboration avec des ingénieurs de Ford. C'est donc de la lumière condensée qui enflamme le mélange air-essence en lieu et place des traditionnelles bougies. Déjà validée en laboratoire, cette nouvelle technologie pourrait se retrouver sur les automobiles dès 2012. Explications.


Actuellement, nos moteurs à combustion interne enflamment le mélange constitué par l'air et l'essence injecté grâce aux étincelles fournies par les bougies. Pour accroître les performances, la course des pistons s'est peu à peu réduite et l'alésage des cylindres n'a cessé d'augmenter. Les moteurs "longue course" ont progressivement cédé la place à des équivalents "super-carrés" capable de supporter des régimes de rotations beaucoup élevés. Ces derniers peuvent donc développer plus de puissance.

Mais l'augmentation du rayon des cylindres rend plus difficile la combustion complète du mélange. Pour l'optimiser, certaines culasses logent non pas une mais deux bougies dont les étincelles sont proches de la surface. La technologie d'allumage par laser va encore plus loin. Le rayon principal peut être séparé en plusieurs faisceaux distincts équivalents à autant de bougies et/ou enflammer le mélange au centre de la chambre de combustion (ou là où il est le plus concentré).

C'est donc plus de puissance et moins de pollution. Ou, à puissance égale, une consommation et des émissions inférieures aux standards actuels. De plus, une partie du faisceau peut être réfléchie dans le cylindre vers un capteur lié au boitier d'injection. Ce dernier ajuste alors plus rapidement et plus précisément ses différents paramètres. De quoi s'adapter à différents carburants, entre autres.


Les tests en laboratoire sur des moteurs prototypes tournant à 3000 tr/min ont permis de démontrer que l'énergie consommée par le système d'allumage par laser étant inférieure à celle exigée par son équivalent doté de bougies. A ce régime, 50 tirs de laser sont effectués à chaque seconde ! De plus, le faisceau passe par une fibre optique d'un diamètre largement inférieur à celui d'une bougie. De quoi laisser de la place pour l'utilisation de soupapes plus grosses.

Confiant dans la mise au point de cette technologie par ses ingénieurs, Ford envisage de la monter sur ses moteurs GDI dans 2 ans. Pour être appliquée à la moto, il faudra tout de même quelques années supplémentaires. Le temps de miniaturiser l'ensemble pour le loger sur un deux-roues et de l'adapter à des régimes de fonctionnement usuels beaucoup plus élevés. Quoi qu'il en soit, les chercheurs anglais démontrent ici qu'il reste encore de quoi améliorer le fonctionnement des moteurs à combustion interne.

Et si la propulsion électrique est présentée aujourd'hui comme la solution de l'avenir, le cycle à 4 temps n'a pas dit son dernier mot !

avec

scooter-station