Teihol : La voiture électrique, la voiture de l'avenir ?

Voir le site Automoto

Essai de la Citadine électrique Teihol dans l'émission auto.moto.1 du 9 août 1975
Par Michel Lantenant, le 9 août 1975|Ecrit pour TF1|2015-01-05T15:33:00.000Z, mis à jour 2015-01-06T16:32:23.000Z

Outre le super, que les Français paient de plus en plus cher, le fioul veut instaurer un nouveau standard automobile. Or, la solution de l'avenir se trouve peut-être dans la voiture électrique. Nous avons approché la curieuse citadine Teihol dans les rues de Paris.

Première voiture électrique vendue au public, la citadine Teihol est, comme son nom l'indique, conçue pour un usage urbain. 2 mètres 20 de longueur, 3 roues, 600 kilogrammes, dont le tiers pour les batteries. Sa carrosserie en polyester offre deux places assises et un compartiment à bagages spacieux. Deux autres types de véhicules électriques sont adaptées à des torches industrielles ou commerciales.


Une citadine branchée
Le moteur électrique développe 4 kilowatts, soit presque 5 chevaux. Au point de vue fiscal, elle est considérée comme une 2 chevaux. Les batteries sont standard, celles que l'on voit sur tous les véhicules. Ce sont des batteries de 12 volts, de 100 ampères, qui sont accouplées à l'arrière. Le train avant est celui d'une voiture classique, la roue arrière est motrice. Le tableau de bord est aussi simple que la mécanique, avec sa manette passant du mode arrêt à celui donnant le mouvement à l'auto.


Chère auto !
Cependant, la suspension n'absorbe pas toutes les secousses, en tout cas pas celles que donne le prix. La citadine électrique vaut 16 000 francs. Un caprice ruineux ? Sachez que dans les encombrements, c'est l'arme absolue. Et surtout que pour 1 franc, vous pouvez faire 70 kilomètres.
Peu de bruit, pas de pollution, c'est la voiture de l'avenir. Mais en attendant, surveillez votre moteur, sinon seule arme écologique, le cheval, bien réel cette fois.