Terrafugia TF-X : la voiture volante s’améliore... pour 2025

Voir le site Automoto

Terrafugia TF-X 2015
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-07-23T05:12:45.935Z, mis à jour 2015-07-23T09:40:53.036Z

Elle n’a pas encore été produite mais peaufine son style et ses caractéristiques, la voiture volante TF-X américaine de Terrafugia adopte des hélices rétractables décoller verticalement.

Comme le voulait Retour vers le futur 2, les voitures volantes devient être une norme à l’automne 2015. Nous sommes loin de la vision du film de Robert Zemeckis, mais deux compagnies ont l’ambition de produire les premières voitures volantes : Aeromobil (Slovaquie) et Terrafugia (États-Unis).


Mi-voiture, mi-hélicoptère

Pendant que le modèle slovaque se crashe et prévoit une livraison à partir de 2017 tout en promettant une version autonome à moyen terme, la seconde entreprise vient de dévoiler une nette évolution de son concept TF-X, préfiguré il y a 2 ans. Fini le décollage traditionnel d’un avion que proposait le modèle Transition, très contraignant pour le terrain d’atterrissage ou de décollage, Terrafugia a donné à sa nouvelle TF-X des hélices, remplaçant les encombrantes d’ailes. Ainsi, la voiture peut décoller verticalement, à l’image d’un hélicoptère, dans une zone dégagée de 30 m de diamètre, les hélices pouvant pivoter pour propulser vers l’avant en vol à haute vitesse, aidées par une grande hélice fixe montée à l’arrière.

La puissance totale annoncée est d’un megawatt, soit 1.360 chevaux, via deux moteurs électriques alimentant les hélices et un bloc essence de 300 ch générant l’électricité les batteries, rechargeables également sur prise. Et face à l’ancienne biplace Transition, la TF-X peut emmener 4 personnes. Selon le constructeur, apprendre à conduire une TF-X ne nécessiterait « pas plus de 5 heures », la commande se rapprochant de celle d’une voiture roulante contrairement à la précédente Transition.

Pilotage automatique et sécurité

Répondant à l’Aeromobil 3.0, la TF-X serait capable de se piloter automatiquement entre deux zones d’atterrissage « officielles », comme des héliports et aérodromes. Supposée plus sécurisée qu’un voiture traditionnelle, la Terrafugia TF-X peut voler seulement si la destination – et celle de secours – sont atteignable par rapport à l’autonomie, aux conditions météo ou encore des restrictions temporaires de vol. La voiture est aussi dotée d’un parachute en cas d’impossibilité d’atterrissage, et peut atterrir automatiquement si le pilote ne répond pas aux commandes. L’autonomie de vol serait de 500 miles, soit 800 kilomètres, la vitesse maximale de 320 km/h.

Chère et disponible dans 10 ans !

Terrafugia ne donne pas de prix exact pour sa TF-X, mais la voiture volante sera proche « des voitures de grand luxe ». Si la référence est Rolls-Royce avec sa Phantom, on peut ainsi estimer le tarif aux environs d'1 million d'euros, qui baisserait si la demande venait à exploser. Toutefois, la TF-X ne serait pas lancée avant… 2025 – le développement mettrait « 8 à 12 ans » - mais vous pouvez d’ores-et-déjà réserver votre exemplaire !