La Tesla Model S piratée à distance par des ingénieurs

Voir le site Automoto

Tesla Model S 2016
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-09-22T09:17:21.582Z, mis à jour 2016-09-22T15:00:34.253Z

Un groupe de chercheurs chinois est parvenu à prendre le contrôle à distance de plusieurs fonctions d'un exemplaire de la Tesla Model S, relançant également l’inquiétante question de la cybersécurité automobile.

La berline américaine a été "hackée" par des ingénieurs qui ont forcé le constructeur à revoir ses systèmes.


Keen Security Lab. Le nom ne vous dit probablement rien. Et pourtant. Cette entreprise chinoise spécialisée dans la sécurité a frappé un énorme coup sur la scène automobile, puisqu’elle a réussi à prendre le contrôle de la Tesla Model S via une simple connexion internet.

Ouvrir les portes, tourner, freiner...

Dans une vidéo de 8 minutes publiée sur le web, le groupe d’ingénieurs a compilé toutes les actions pouvant être réalisées à distance. Elles peuvent être mineures, comme l’activation des essuie-glaces ou l’ouverture du coffre, à très inquiétantes.

A la fin de leurs tests, les chercheurs parviennent, par exemple, à ouvrir les portes du bolide, modifier sa trajectoire, ou agir sur ses freins. Pour exploiter la faille, les membres du Kenn Security Lab ont agi sur le logiciel permettant la transmission des données.

Une mise à jour

Face à ces révélations, Tesla a vite apporté des solutions au problème, qui aurait "certainement concerné plusieurs de ses modèles" selon les chercheurs chinois. 

Dans un communiqué, le constructeur américain a expliqué qu’il avait effectué une mise à jour de son système, et que "son équipe de sécurité travaille en étroite collaboration avec la communauté de recherche de sécurité pour veiller à la protection de ses systèmes". 

Plusieurs actions de ce type ont déjà affecté Tesla et d’autres marques, à tel point que les conférences liées à la cybersécurité se multiplient à travers le monde.