Tesla : une usine en place de la centrale nucléaire de Fessenheim ?

Voir le site Automoto

Fessenheim Tesla 2016
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2016-04-06T10:29:54.443Z, mis à jour 2016-04-06T11:00:07.043Z

Le recyclage du site nucléaire de Fessenheim pourrait profiter à l’implantation d’une future usine du Tesla Motors, Ségolène Royal devant rencontrer le constructeur automobile américain selon l’AFP.

L’AFP révèle un lien entre le site nucléaire de Fessenheim et une future usine Tesla.

Tesla made in Alsace ?

La rumeur était née dès janvier 2016 après la visite du PDG de Tesla Motors en France, avec une possible construction d’une usine en Alsace, à laquelle Elon Musk avait répondu « pure spéculation ». Ce mercredi 6 avril, l’AFP affirme que Ségolène Royal , ministre de l’Ecologie, aurait proposé le site de Fessenheim pour l’implantation du constructeur américain.

Cependant, ce projet ne pourrait pas se concrétiser avant de très longues années, la fermeture de la centrale nucléaire - la plus vieille de France - n’étant pas actée (bien que promise pour 2017), et le démantèlement pouvant prendre une décennie. La ministre devrait rencontrer les dirigeants de Tesla Motors dans une dizaine de jours, afin de discuter du projet.

Une 3nde usine nécessaire pour Tesla

La révélation de la Model 3 a été un carton pour la marque américaine, mais aussi un problème d’envergure. Fabricant aujourd’hui 50.000 véhicules par an, Tesla Motors a déjà reçu près de 300.000 commandes à ce jour pour la future berline familiale, et ce à 18 mois du lancement de la production.

Une seconde usine européenne appuyant celle de Tilburg aux Pays-Bas est donc obligatoire pour la compagnie dirigée par Elon Musk en Europe, son premier marché d’exportation. Cela devrait également réduire les délais entre les Etats-Unis et le Vieux Continent, la Model 3 devant se lancer dès 2017 outre-Atlantique, mais seulement courant 2018 chez nous.