Test – Forza Horizon 3 : L’expérience ultime de la liberté au volant

Voir le site Automoto

08472840 photo forza horizon 3
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2016-09-30T12:14:39.479Z, mis à jour 2016-09-30T12:34:13.460Z

Le soleil chauffe, les moteurs vrombissent, les kangourous sont de sortie… Pas de doute, Forza Horizon 3 a pour terrain de jeu l’Océanie. Après un deuxième opus qui faisait la part belle aux paysages méditerranéens, place à l’Australie et ses décors paradisiaques, entre jungle, gratte-ciels et bords de mer. Vous êtes prêts ? Bouclez bien votre ceinture, place à un road trip qui pourrait bien vous marquer à jamais…

Dès le lancement de Forza Horizon 3, les équipes de Playground Games et Turn 10 annoncent la couleur. Manette ou volant en mains, le jeu vous propose directement une folle course à travers la forêt australienne face à une jeep héliportée par un hélicoptère à double rotor. Le ton est donné. Le jeu promet du fun, de la découverte, un voyage magique à travers une Australie transformée en un énorme terrain de jeu ou quasiment tout est permis. Mais si l’introduction en met plein les yeux, qu’en est-il du reste ?

Australie, que tu es belle

Souvenez-vous… Il y a maintenant deux ans, Playground Games, en association avec le studio qui développe la série des Forza Motorsport, Turn 10, sortait le deuxième opus de sa série des Forza Horizon. Le joueur pouvait alors se balader au volant des plus gros bolides sur les bords de la Méditerranée, aussi bien dans le sud de la France que dans le nord de l’Italie. Pour Forza Horizon 3, exit les routes de lavande et les champs de vigne, place aux paysages à vous couper le souffle de l’Australie. Dans un territoire beaucoup plus vaste que celui du 2, vous pourrez arpenter des décors aussi variés que léchés : passez des cités fleuries aux forêts orageuses, flânez dans des villes remplies de gratte-ciels, roulez à toute vitesse sur les bords de mer, avancez tant bien que mal dans les dunes de sable au beau milieu de l’Outback. Les décors regorgent de diversité, fraichement mis en avant par un moteur graphique époustouflant. Un travail pointilleux a été fait sur les cieux : les nuages se déplacent au rythme frénétique de vos courses et les tempêtes de sable se déchainent avec fracas dans le désert. Le tout a bien sûr un impact sur le jeu de lumière, spectaculaire à bien des égards. On regrettera toutefois la limite de puissance de la Xbox One et l’exigence des configurations PC pour profiter du jeu au maximum.

Par endroits, le clipping sera plus ou moins marqué et le frame rate pourrait vous jouer de mauvais tours avec quelques ralentissements. Habitués à en voir de toutes les couleurs, vos yeux pourraient également être récalcitrants devant un petit arbre ou un arbuste qui part en lambeaux comme un vulgaire bout de plastique lors d’une collision. Bien entendu, ces quelques petits défauts ne sont en aucun cas rédhibitoires et n’empêchent pas l’affichage de panoramas succulents. Et pour les plus chanceux d’entre vous qui jouez en HDR, le spectacle est tout simplement grandiose. La direction artistique est grandiose, avec une météo à même de changer en pleine course. Vous pourrez ainsi commencer un tour dans la ville sous un soleil d’aplomb avant de le finir sous des trombes d’eau.


Forza Horizon 3   Audi R8 au bord de l'eau

Un voyage immense

Si vous avez prévu de participer à ce road trip enchanteur en Australie, prévoyez du temps devant vous. La durée de vie du jeu vidéo est tout simplement phénoménale. FH3 regorge d’activités en tous genres et ne propose aucun temps mort. Contrairement aux opus précédents, vous n’êtes pas un simple participant au festival Horizon. Non, là, c’est vous le boss. Et comme le disait l’oncle de Peter Parker, alias Spider-Man, « un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. » Vous êtes le patron de votre festival et c’est à vous de recruter les fans pour y assister. Pour ce faire, le jeu regorge d’idées. Vous pourrez ainsi prendre part à des courses sur circuits ou sur des parcours loufoques, participer à des concours de sauts, des zones de vitesse ou des zones de drift. Pour convaincre les badauds d’assister à votre festival, vous pourrez également réaliser des défis collectors, qui mettront en exergue votre capacité à vous envoyer en l’air avec votre bolide. Les trésors de grange, qui consistent à trouver une belle voiture cachée dans la map, sont toujours de la partie. Lors des courses, l’important ne sera pas forcément de gagner, mais bien d’époustoufler les fans.

Une fois le nombre de fans adéquat atteint, vous pourrez développer votre festival mais également en installer un suivant dans une autre partie de la carte, en choisissant parmi deux destinations. Plus votre nombre de fans sera élevé, plus vous aurez accès à des événements tels des courses et des épreuves de cross-country.  Si vous n’êtes pas rassasié, pas de panique. Le jeu vous donne l’opportunité de créer vos propres courses et défis. Au détour d’un menu intuitif, vous devrez choisir le tracé, le nombre de tours, la catégorie de véhicules et les conditions météorologiques.

Et justement, en parlant des voitures, vous n’aurez que l’embarras du choix. Playground Games et Turn 10 ont mis les petits plats dans les grands avec plus de 350 bolides présents dans le jeu, des citadines aux berlines, en passant par les super-hypercars, les SUVs, les roadsters et autres buggys. Bonne nouvelle pour les amateurs de nouveautés, les Koenigsegg Regera, Ferrarri FXXK et consorts sont de la partie. Les voitures sont d’ailleurs modélisées dans les moindres détails, des phares aux essuie-glaces en passant par l’habitacle. Vous pourrez admirer le tout via le ForzaVista.

Au niveau du contenu, Forza Horizon 3 remet au goût du jour le Drivatar avec une possibilité ludique : vous pourrez aller piocher dans votre liste d’amis pour recruter des pilotes qui assureront le spectacle lors du Festival. Mais attention, si un n’est plus au niveau, libre à vous de le virer et de le remplacer par un conducteur plus habile. Vous pourrez également acheter vos voitures ou en acquérir aux enchères. L’éditeur de livrée est toujours présent pour les customiser et les partager à la communauté. Pour les améliorer, libre à vous de faire un détour dans l’atelier.


Forza Horizon 3   Audi R8 en ville

Un gameplay accessible mais exigent

Ce qui fait avant tout le succès d’un jeu de voiture, c’est son gameplay. Les sensations de conduite sont-elles fidèlement reproduites ? Eh bien oui. Forza Horizon 3 fait honneur à ses prédécesseurs. Que vous rouliez sur piste, au bord de l’eau ou sur terre, l’adhérence, l’équilibre et les sensations ne seront pas les mêmes. Se balader au bord de l’eau aura parfois les mêmes effets que rouler dans une flaque sur FM6. Mais l’accessibilité du titre permet également de rouler sur ces chemins peu praticables avec des supercars sans trop de fracas. Un petit temps d’adaptation sera tout de même nécessaire pour dompter toutes ces surfaces. Mais attention, si le jeu est beaucoup plus arcade qu’un Forza Motorsport, il demeure exigent dans la conduite. Prendre un virage à toute allure vous garantit un carambolage dantesque. Mais là encore, pas de panique. Vous pourrez régler la difficulté de vos adversaires mais également les différentes aides à la conduite dans les options. Ainsi, vous pourrez faire de Forza Horizon 3 un véritable jeu de simulation typé Motorsport ou un jeu beaucoup plus arcade.

Vous prendrez ainsi un plaisir différent à bourlinguer dans les rues avec une citadine et en alignant les km/h au volant d’un 4X4 sur les dunes sableuses de l’Outback. Par intuition, vous adapterez d’ailleurs votre mode de conduite en fonction de votre engin et n’hésiterez pas à actionner le frein à main d’un buggy pour le faire déraper dans la boue.

Seule déception au niveau du gameplay, le jeu semble avoir été pensé pour être joué à la manette et non au volant, même s’il est compatible avec la plupart d’entre eux. Nous avons testé plusieurs bolides avec un Thrustmaster TMX Force Feedback en mains, et le résultat est bien loin d’un Forza Motorsport. La précision laisse à désirer, tout comme le retour de force qui paraît bien fade. En farfouillant dans les réglages, il est tout de même possible d’améliorer la donne, mais le procédé peut s’avérer long et fastidieux.

Sans renouveler le genre, Playground Games et Turn 10 sortent ici la version la plus aboutie de leur spin off de Fora Motorsport. Jamais conduire n’aura procuré autant de plaisir. L’Australie devient un immense terrain de jeu où le pilote est libre de faire à peu près tout ce qui lui passe par la tête au volant d’une tripotée de voitures toutes modélisées dans le moindre détail. L’aventure saura vous tenir en haleine, aussi bien hors-ligne qu’en ligne. Un must have.

Notre verdict : 18/20