F1 - GP Abu Dhabi 2016 : 4 raisons de croire au titre pour Lewis Hamilton

Voir le site Automoto

Lewis Hamilton
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-11-18T11:00:13.503Z, mis à jour 2016-11-18T16:33:09.339Z

Malgré son succès à Interlagos, Lewis Hamilton (Mercedes) est dans une situation très défavorable pour être sacré champion 2016 devant son coéquipier Nico Rosberg à Abu Dhabi. Même si elle paraît complexe, la tâche du Britannique n’est pas irréalisable. Voici pourquoi.

Statistiques, dynamiques où indices récents : le Britannique a encore quelques motifs d’espoir dans sa quête de titre.


Pour être sacré, Lewis Hamilton (Mercedes) va devoir soulever des montagnes. Même si sa victoire au Grand Prix du Brésil a très légèrement facilité sa mission, la tâche du natif de Stevenage reste complexe. Parce que son voisin de box est encore le plus proche de la couronne en ayant son destin entre les mains. Par exemple, un podium de l’Allemand lui permettrait d’empocher le titre sans même se soucier du résultat du triple champion du monde. Pourtant, "King Lewis" a (au moins) quatre raisons d’y croire.

Statistiquement, il a 30% de chances de coiffer Rosberg au poteau

Hamilton et Rosberg vont se départager à Yas Marina le 27 novembre prochain. Le Grand Prix d’Abou Dabi, sera donc, comme en 2014, le lieu de la finale. Dans toute l’histoire de la F1, la dernière manche de la saison a été décisive pour le titre à 30 reprises. Parmi ces éditions, 9 ont débouché sur une inversion en tête du classement des pilotes. Quasiment une fois sur trois. Preuve qu’un sacre du Britannique n’aurait rien d’historiquement exceptionnel.

Son bilan saisonnier est celui d’un champion du monde

Cette saison, le titulaire de la Mercedes floquée du numéro 44 a accumulé 9 victoires, 16 podiums et 11 pole positions. Auparavant, ces statistiques auraient, dans une très grande majorité des cas, suffi à lui offrir le titre. Problème, son voisin de garage a obtenu un bilan assez proche du sien (9 victoires, 15 podiums et 8 pole). Pour obtenir une quatrième couronne, l’ancien pilote McLaren n’a pas beaucoup d’autres choix que de gagner une dixième fois à Yas Marina. Et s’adjuger un succès de plus que Rosberg. Depuis l’instauration des victoires à 10 points en 1991, tous les champions du monde ont décroché au moins autant de succès que leur dauphin… sauf en 2008, lorsque Hamilton avait chipé le titre à Massa !


Il a parfaitement rempli son rôle depuis Suzuka

Depuis le Grand Prix du Japon, épreuve où il a perdu pied au Championnat en manquant son départ, l’ancien protégé de Ron Dennis s’est totalement reconcentré sur son objectif. Aux Etats-Unis, au Mexique et au Brésil, il a converti trois positions de pointe en trois victoires en battant systématiquement son meilleur ennemi. Il arrivera à Yas Marina avec la meilleure dynamique, et, certainement, un surplus de confiance par rapport à Rosberg.

Rosberg n’a pas que des bons souvenirs à Abu Dhabi

En 2014, déjà, Hamilton et son rival interne s’étaient disputés le trône à Abu Dhabi. Le premier était dans une situation largement plus confortable, mais également exposé à un retournement de situation compte-tenu de la règle des points doublés pour le dernier Grand Prix. Le Britannique n’avait pas tremblé, alors que Rosberg avait payé une avarie de son récupérateur d’énergie en finissant 14e. Les deux protagonistes ont, assurément, cette anecdote en tête. Pour l’un comme pour l’autre, une défaillance mécanique est, plus qu’une déficience sportive, le facteur qui pourrait tout changer.