CES 2016 : Ford offre son système embarqué à Toyota

Voir le site Automoto

AmazonEcho 2733 HR
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2016-01-05T12:00:44.851Z, mis à jour 2016-01-06T09:53:40.070Z

Pour connecter son smartphone et autres tablettes à son véhicule, Toyota mise sur le système d’exploitation ouvert de Ford. Un pied de nez aux géants de la Silicon Valley dans le domaine des voitures connectées.

Toyota, le numéro un mondial des constructeurs automobiles, a décidé d'adopter un logiciel développé par le numéro deux Américain.

Conso : Les applications auto et moto pour smartphones

Toyota embrasse Ford

Toyota a choisi d’installer dans ces véhicules le SmartDeviceLink de Ford au détriment des systèmes CarPlay d'Apple et Android Auto de Google. Les deux constructeurs veulent faire de cette technologie, la référence de la connectique de smartphones et tableaux ce qui permettrait à long terme de réduire leur dépendance envers Apple et Google. D’après Shigeki Terashi, le vice-président de Toyota: « Nous nous attendons à ce que de nombreuses entreprises partagent notre point de vue et participeront à la collaboration entre l'industrie de SmartDeviceLink ». 

D'après le constructeur américain, Ford, d’autres firmes automobiles telles que Honda, Subaru, Mazda et PSA Peugeot Citroën envisagent de recourir à la technologie de Ford. Pour les néophytes, le système SmartDeviceLink permet de commander son smartphone et son habitacle par l'intermédiaire des commandes sur tableau de bord et par la reconnaissance vocale. Ces actions permettent, entre autre, de téléphoner, diffuser de la musique ou de modifier son itinéraire.

Ford s’ouvre Android à Auto et CarPlay

En marge de cette annonce de Toyota, Ford a dévoilé que le CarPlay d’Apple et l’Android Auto de Google seraient intégré dans son système multimédia embarqué pour l’automobile, SYNC Applink. Les premiers modèles équipés verront le jour en 2016, et la fonctionnalité sera généralisée en 2017.

Avec ces deux déclarations Ford se pose comme le futur leader de solutions alternatives en matière d’objet connecté en voiture. 

Ford test sa voiture autonome à MCity