Dans l'actualité récente

Toyota présente une voiture autonome au CES 2013

Voir le site Automoto

Lexus LS Autonome CES 2013
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2013-01-08T13:59:00.000Z, mis à jour 2013-01-08T14:09:37.000Z

Après la “Google Car” et l'Audi TT Autonomous, c'est au tour de Toyota de présenter son concept de voiture se conduisant toute seule. Basé sur la Lexus LS, ce véhicule est présenté à Las Vegas cette semaine.

Ce n'est pas au Salon de Détroit mais au CES de Las Vegas que Toyota a choisi de révéler sa voiture autonome.

Vision futuriste
Beaucoup voient l'automobile de demain comme un engin de transport personnel automatique. Toyota n'est pas totalement d'accord en exposant sa "vision n'étant pas nécessairement celle d'une voiture se conduisant toute seule", comme l'avaient fait l'Audi TT Autonomous ou la Prius "Google Car", mais avec "un conducteur pleinement impliqué". Le constructeur japonais présente ainsi sa solution, un véhicule présenté au CES 2013, Salon de l'Electronique se tenant cette semaine à Las Vegas.


Cinq points d'appui
Plus qu'une voiture autonome, cette Lexus LS concoctée par Toyota présente divers équipements de sécurité fonctionnant simultanément, certains existants actuellement, d'autres venant à être démocratisés, voire encore à l'état de prototype. Nommée "Integrated Safety Management Concept", la solution intégrée à la Lexus LS se charge de sécuriser ses occupants à travers cinq thèmes : la conduite d'un point A à un point B, la sécurité active évitant les accidents, le système de pré-collision que nous connaissons déjà, la sécurité passive afin de limiter les blessures lors d'accidents et le système d'urgence après accident.


Comment ça marche ?
Cette Lexus LS est bardée de capteurs, de système de sécurité, actives ou passives, d'un GPS, de caméras, l'ensemble fonctionnant en harmonie pour rendre la conduite 100% autonome. Le système proéminent sur le toit est le "LIDAR", un capteur laser identifiant à 360 degrés tout objet dans un rayon de 70 mètres, associé à une antenne GPS. Trois caméras haute définition se chargent d'identifier les véhicules proches, feux tricolores, ainsi que des objets jusqu'à 150 mètre de distance, les radars détectant leurs emplacement et leurs vitesses.


Communication étendue
Nous ne parlons pas ici de réseaux sociaux, mais d'échange d'informations et données entre véhicules, ou entre une voiture et l'infrastructure qu'elle parcourt. La connaissance de tous les paramètres permettraient d'éviter, toujours selon Toyota, les collisions dans les carrefours en aveugle, ou lors de la présence de voitures ou piétons dans les angles morts.

Ceci n'amènera donc pas de voiture autonome de série avant de nombreuses années, mais Toyota pourrait bien être la nouvelle entreprise à pouvoir faire rouler ses voitures autonomes aux États-Unis et ainsi perfectionner ses prototypes.